Hôpital de Decazeville : « Les services devraient être maintenus dans le GHT »

  • Hôpital  « Les services devraient être maintenus dans le GHT »
    Hôpital « Les services devraient être maintenus dans le GHT »
Publié le
Centre Presse Aveyron

Mercredi, entre 13 heures et 14 heures, quelques agents hospitaliers ont participé au piquet de grève devant l’hôpital de Decazeville. Ils seront sûrement plus nombreux demain, lors de la présentation « officielle » des points abordés lors du comité stratégique du GHT à l’hôpital de Cougousse, en présence du président de CME de Decazeville, Denis Gruszka, qui a participé à la table ronde, ce mardi.

Face à l’établissement de Cougousse, où s’est tenue cette réunion, le mouvement de grévistes a rassemblé une quarantaine d’agents hospitaliers de Decazeville. Le président du comité stratégique du GHT et directeur de l’hôpital de Rodez, Vincent Prévoteau, a invité une délégation parmi les grévistes à s’entretenir avec le collège médical réunissant tous les directeurs du GHT et les présidents de CME des six établissements en Aveyron.

« Pour Vincent Prévoteau, Decazeville aurait sa place dans le GHT et, selon lui, il est hors de question de torpiller Decazeville », a assuré, hier, aux agents, Maxime Gaillac, aide-soignant et secrétaire de la CGT de l’hôpital. « Les services devraient être maintenus avec un autre fonctionnement en lien avec les autres hôpitaux ».

La réunion de mardi constituerait ainsi qu’une « étape » dans l’élaboration du projet médical partagé de territoire « modulable jusqu’au 30 juin ». « Il y a eu une écoute attentive ».

Un échange « constructif », « Le discours a évolué positivement de la part des directeurs d’hôpitaux », constate l’aide-soignant.

« Désormais, nous avons des interlocuteurs. On n’aurait jamais pesé sans cette grève conduite depuis le 2 mai », a-t-il insisté.

Lors de cette réunion du GHT, le projet de SSR (soins de suite et de réadaptation) pneumologie présenté par Decazeville n’a malgré tout pas été retenu. C’est donc l’établissement privé de Ceignac, près de Baraqueville, qui a obtenu dix lits supplémentaires pour son service de rééducation en pneumologie.

« Ils l’obtiennent sous réserve de participer au GHT », autrement dit, en partageant « leurs médecins, leurs compétences, et en prenant en charge des patients sur le secteur du GHT », ajoute Maxime Gaillac. « Et cela ne menace en rien le service de pneumologie de l’hôpital », tient-il à préciser.

Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

Immeuble de rapport avec caves et terrain clos avec puits à l'arrière compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?