Santé

Enfants obèses : du lait contre le risque de syndrome métabolique

  • Enfants obèses : du lait contre le risque de syndrome métabolique
    - destinationsante.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Un travail américain présenté récemment lors du Congrès européen sur l’obésité à Vienne (Autriche) suggère que les enfants obèses qui consomment régulièrement du lait de vache présentent un meilleur contrôle de leur glycémie. Ce qui pourrait les aider à prévenir le risque de syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique ne définit pas, à proprement parler, une maladie. Il désigne plutôt la coexistence de plusieurs désordres métaboliques qui augmentent le risque de diabète de type 2, de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral (AVC). Selon la Fédération Internationale du Diabète « une personne est atteinte du syndrome métabolique lorsqu’elle présente une obésité abdominale et au moins deux des facteurs suivants : un taux élevé de triglycérides, un faible taux de cholestérol HDL (le « bon » cholestérol), une hypertension artérielle, un taux élevé de glycémie veineuse ».

Si des travaux ont déjà montré que le lait possède un effet protecteur chez les adultes, les études concernant les enfants manquaient jusqu’ici à l’appel. « Jusqu’ici » car des chercheurs de l’Université du Texas apportent leur pierre à l’édifice.  Ils ont ainsi évalué l’impact d’un apport quotidien en lait sur les taux d’insuline à jeun (un biomarqueur du risque de syndrome métabolique) chez 353 enfants et adolescents obèses.

Respecter les recommandations

Résultat : ceux qui buvaient moins d’un verre de lait par jour avaient des taux significativement plus élevés d’insuline à jeun que ceux qui en consommaient deux.

Les scientifiques martèlent ainsi l’importance de « respecter les consignes nutritionnelles ». A savoir 3 à 4 produits laitiers par jour pour les enfants et les adolescents.

En France, la prévalence de ce syndrome est estimée à 22,5% chez les hommes et 18,5% chez les femmes tandis que 17% des enfants et adolescents sont touchés par le surpoids ou l’obésité.

EHPAD : personnel, télémédecine et budgets…

Source : Destination Santé

Réagir