Rodez

Rodez : ils volent une voiture en panne et foncent tout droit... en prison !

  • Rodez : ils volent une voiture en panne et foncent tout droit... en prison !
Publié le / Modifié le S'abonner
« Un an de prison pour avoir fait 200 mètres avec une voiture, est-ce justifié ? », s'est interrogé l'avocat des prévenus. 

L’équipée de deux Marseillais a pris fin à Rodez, mardi. Présentés le lendemain en comparution immédiate au tribunal de Rodez, les deux prévenus, âgés de 36 et 33 ans, ont dû expliquer pourquoi ils avaient dérobé une voiture, stationnée zone des Moutiers, à Rodez.

Tout commence lundi dernier, où les deux individus sont interpellés à Castres et condamnés à une peine avec sursis devant le tribunal d’Albi pour avoir volé des bouteilles d’alcool. Pour rejoindre la cité phocéenne, ils décident d’une halte à Rodez. Leurs derniers euros servent à payer la nuit d’hôtel.

« Ils n’ont pas résisté »

« D’ailleurs, la direction nous a fait cadeau de 30 centimes, nous n’avions pas suffisamment », bredouille l’un d’eux. Non loin de leur hôtel, par hasard, les deux prévenus tombent sur ce véhicule laissé par son propriétaire, les clés toujours sur le contact. Sauf que la voiture est en panne. Le moteur rend l’âme une centaine de mètres plus loin.

« C’est l’occasion qui fait le larron, explique leur avocat, Me Bruce Flavier. Mais ils reconnaissent les faits. D’ailleurs, les policiers n’ont pas eu à leur passer les menottes. Ils n’ont pas résisté. »

« De toute façon nous avions l’intention de déposer la voiture devant un commissariat à Marseille pour son propriétaire puisse la retrouver », glisse l’un des prévenus. Une précision qui a fait sourire les magistrats.

Condamnés dans le Tarn, la veille  

Toutefois, la représentante du ministère public prévient : « Il s’agit d’une atteinte à un bien. L’entrepreneur qui a vu son véhicule volé n’a pas pu travailler ce jour-là. De plus, ces individus sont condamnés dans le Tarn et le lendemain ils commettent de nouveaux faits à Rodez. »

Un an de prison ferme, avec mandat de dépôt, est requis à leur encontre. Me Bruce Flavier rappelle que ses clients « ne sont pas récidivistes. Puis, un an de prison pour avoir fait 200 mètres avec une voiture, est-ce justifié ? ».

Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné les deux Marseillais à trois mois de prison ferme, 1 300 € d’amende. À défaut de dormir à Marseille, c’est à la maison d’arrêt de Druelle qu’ils passeront leurs prochaines nuits. 

Réagir