Rodez

Aveyron : jusqu'à six ans de prison pour un groupe de cambrioleurs

  • Le juge Hervé Olivier.
    Le juge Hervé Olivier. - PIXROD
S'abonner Mis à jour le -- partages

Une audience inédite s’est tenue vendredi au tribunal correctionnel de Rodez. Quatre malfaiteurs étaient jugés pour avoir cambriolé une trentaine de maisons à travers le département.

Une affaire exceptionnelle a été jugée au tribunal correctionnel de Rodez, vendredi. Quatre prévenus comparaissaient pour de nombreux cambriolages commis à travers le département : un Roumain âgé de 24 ans, auteur de 29 cambriolages ; un Croate de 44 ans auteur, lui, de 23 méfaits ; un jeune homme de 20 ans, né à Carcassonne et un ressortissant de l’ex-Yougoslavie âgé de 26 ans qui ne s’est vu reprocher qu’un seul cambriolage. Tous sont récidivistes. La lecture des faits par le juge Hervé Olivier a été fastidieuse mais " nécessaire " : des vols de bijoux, d’objets de valeurs, de vaisselle.

"Si la valeur marchande des objets n’est pas très élevée, ils ont une grande valeur sentimentale ", note le président de l’audience. Sur une courte période, de juillet 2016 à avril 2017, les malfaiteurs ont effectué " une razzia, il n’y a pas d’autre mot ", s’emporte le représentant du ministère public, Frédéric Coulomb.

Les gendarmes ont pu remonter la piste des cambrioleurs grâce à un témoin ayant identifié leur véhicule. Leurs téléphones portables, géolocalisés par les forces de l’ordre, indiquent de nombreux allers-retours entre l’Hérault et l’Aveyron.

" Un véritable travail de fourmis a été réalisé par les enquêteurs, souligne Frédéric Coulomb. Les cambrioleurs ont agi selon le même mode opératoire. Mais ici, nous n’avons que la face émergée de l’iceberg. "

Le juge Hervé Olivier a interrogé les prévenus sur la revente des bijoux, sur d’éventuels complices. Mais les cambrioleurs sont restés muets, malgré l’aide de leur interprète.

Dans son réquisitoire, le procureur Frédéric Coulomb a requis jusqu’à 5 ans de prison ferme pour deux prévenus, ceux ayant commis le plus de cambriolages.

Le juge Olivier est allé au-delà de ces réquisitions. Jusqu’à six ans de prison pour les deux derniers cités ; cinq ans, dont un an avec sursis, pour un autre et deux ans pour celui n’ayant réalisé qu’un cambriolage. Tous ont été placés en détention.

Réagir