Coupe du monde de football

Coupe du Monde : un Decazevillois abritera les joueurs en Russie

  • Julien Tizianiel a participé à la conception des abris de touche présents sur les stades de la future Coupe du monde.
    Julien Tizianiel a participé à la conception des abris de touche présents sur les stades de la future Coupe du monde.
S'abonner Mis à jour le -- partages

Julien Tizianiel a en quelque sorte remporté "sa" petite coupe du monde industrielle...

Nos sociétés modernes font éclater les familles et poussent nos enfants à partir, ils sont nombreux à quitter l’Aveyron pour raison professionnelle. Julien Tizianiel, un jeune Decazevillois, "exilé" en Normandie, est fier de ses origines, surtout qu’il exporte ses produits jusqu’en Russie et tous les amateurs de ballon rond de la planète pourront bientôt découvrir le savoir-faire de son entreprise (la Coupe du monde se déroulera du 14 juin au 15 juillet).

Julien, 36 ans, est responsable de l’innovation et de l’amélioration produit au sein de l’entreprise Metalu-Plast (Calvados).

Après un BTS plasturgie-composites obtenu au lycée la Découverte, à Decazeville, et un passage chez Ratier-Figeac (où il contrôlait les pales d’hélices d’avions), le voilà qu’il s’envole pour le département de l’Orne où il obtient une licence CAO-DAO à Alençon. Julien est ensuite embauché à EMC Composites, toujours dans l’Orne, où il participe à l’industrialisation du train autorail AMG-800 qui relie aujourd’hui Ajaccio à Bastia.

Tout a été livré courant avril

Depuis janvier 2007, il est donc employé à Metalu-Plast, une société normande performante qui a remporté l’appel d’offres pour équiper la moitié des stades russes, soit 6 sur 12, avec ses abris pour le banc des remplaçants.

Il s’agit de douze abris de 12,5 mètres de long et de 23 places (2 par stade) pour les joueurs ; douze abris de 3 mètres de long et de 5 places (2 par stade) pour le staff technique ; 6 abris de 2,5 mètres de long et 4 places (1 par stade) pour les arbitres. Julien Tizianel, à l’instar de ses collègues de travail, s’est beaucoup investi dans le projet.

Le challenge a été mené tambour battant car la PME a reçu la commande officielle en janvier et tous les abris ont été livrés au pays de Poutine courant avril. Mission accomplie pour tous les employés, comme s’ils avaient remporté une petite coupe du monde industrielle.

Et quand on demande à Julien si le Bassin decazevillois lui manque, il répond "Cela me manque, même si la Normandie est une jolie région où les gens sont sympathiques, le climat est parfois difficile à supporter. mais le pire, c’est qu’ici ils disent ‘pain au chocolat !’ ".

Réagir