Intempéries

Nouvelle vague d'intempéries en France, deux nouveaux morts

  • Nettoyage des rues après les inondations qui ont frappé Bellot, en Seine-et-Marne, le 6 juin 2018.
    Nettoyage des rues après les inondations qui ont frappé Bellot, en Seine-et-Marne, le 6 juin 2018. - AFP
S'abonner Mis à jour le -- partages
De violents orages et intempéries ont continué de frapper une large partie de la France mercredi, faisant deux nouveaux morts et causant d'importantes inondations et dégâts à travers la moitié nord du pays.

Après le décès mardi dans l'Eure d'un homme de 37 ans noyé dans son véhicule, une nonagénaire est morte mercredi à Montmorillon (Vienne) d'un malaise cardiaque probablement provoqué par ses efforts pour écoper et éponger l'eau dans sa maison inondée. Le corps d'une octogénaire a par ailleurs été retrouvé mercredi dans une rivière du Lot-et-Garonne où de fortes pluies sont tombées dans la nuit.

Selon les constatations des gendarmes, la vieille dame est "tombée accidentellement dans le cours d'eau" situé près de son domicile. Selon Météo-France, le "risque orageux" s'était étendu mercredi à la quasi-totalité du pays --à l'exception du pourtour méditerranéen, de l'Aquitaine et Midi-Pyrénées-- après une nuit de mardi à mercredi marquée à nouveau par de violents orages. Au cours des douze derniers jours, les fortes intempéries en France ont conduit à 7.900 interventions de secours sur l'ensemble du territoire, selon le ministère de l'Intérieur.

Foyers ont été privés d’électricité

Le 26 mai, une fillette de 6 ans était morte après la chute d'une branche d'arbre dans un parc après un violent orage près de Laval. Mercredi, seule l'Eure restait en vigilance orange pour des risques de crue importante de la rivière Iton, qui traverse Evreux et que les services de l'Etat surveillent attentivement. Dans ce département, où 614 foyers ont été privés d’électricité, la crue avait atteint son pic mardi soir à Damville, "avec une hauteur de 1,93m", selon la préfecture, mais toutes les inquiétudes se concentraient désormais sur La Bonneville-sur-Iton, à 10 km en amont d'Evreux où l'eau progressait d'un centimètre par heure.

En déplacement sur ce territoire, notamment à Breteuil, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a indiqué mercredi qu'une première réunion aurait lieu le 19 juin pour déterminer les communes qui pourront bénéficier de l'état de catastrophe naturelle, dispositif permettant l'accélération des procédures d'indemnisation. Il a jugé le "début d'année catastrophique".

Chutes d'arbres ou de branches

A Colmar, les pompiers ont effectué plus de 200 interventions mercredi entre 18H00 et 20H00 après "un épisode orageux très violent et très bref", a indiqué la préfecture du Haut-Rhin. "Il y a eu énormément de chutes d'arbres ou de branches sur la voirie et des inondations de caves dont il faut évacuer l'eau", a-t-elle ajouté. Ailleurs, du Poitou-Charentes aux Pays de la Loire jusqu'à la Champagne et la Bourgogne, on craignait, en plus de forts orages, un "vent violent", une "pluie intense ou grêle localement" selon Météo-France.

En Ille-et-Vilaine, la route départementale qui doit être empruntée le 13 juillet par le Tour de France s'est effondrée à La Chapelle-Janson, près de Fougères, a indiqué la préfecture à l'AFP qui a toutefois assuré qu'elle serait "opérationnelle pour le passage du Tour". Ces pluies importantes ont provoqué de nombreuses interventions des pompiers, notamment en Seine-et-Marne, où les petites communes de Bellot et Meilleray ont été inondées.

A Bellot, où selon la préfecture l'eau est montée "jusqu'à 60 centimètres" et onze personnes ont été évacuées, un camion de pompiers s'est même retrouvé piégé dans une impasse, après un affaissement de terrain, a constaté un journaliste de l'AFP. A Meilleray, l'eau est montée jusqu'à "1,50 m dans trois rues", selon la préfecture, et 72 personnes ont été évacuées.

Foudre et incendie

Dans la Haute-Vienne, la ligne TER Angoulême-Limoges avait été coupée par les eaux et la boue en fin de journée mardi. Les 30 passagers d'un TER qui devaient emprunter la voie ont été acheminés par car vers Limoges. Le bourg de Saint-Victurnien, à une vingtaine de kilomètres de Limoges, a été touché par un fort et bref épisode orageux et pluvieux mardi en fin d'après-midi: plusieurs rues du centre-ville ont été inondées et quelques voitures prisonnières de la subite montée des eaux. 

Des orages et d’importantes précipitations se sont également abattus sur le nord du département du Jura mercredi entre 1H00 et 4H30 du matin, entraînant 170 appels en deux heures, ont indiqué les pompiers qui ont mené une cinquantaine d’interventions dans une vingtaine de communes du département, mais "aucun blessé n’est à déplorer". Enfin, dans le Haut-Doubs, la foudre s’est abattue sur une maison, provoquant l'incendie d'une chambre, mercredi vers 1H30 du matin à Avoudrey, à 40 km de Besançon et "les deux occupants ont dû quitter rapidement l'habitation tandis que le feu se propageait aux combles", ont précisé les pompiers.

Réagir