Economie

Aveyron : l’enjeu de la proximité pour Agri Sud-Ouest innovation

  • L'équipe en charge du projet aveyronnais.
    L'équipe en charge du projet aveyronnais. - PIXROD
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
En forte croissance, le premier pôle de compétitivité en agriculture et agroalimentaire développe des relais locaux.

En croissance permanente depuis 2007, Agri Sud Ouest innovation n’en est pas moins vigilant avec la proximité du territoire. Mais plus que des mots, des actes.

Sous la houlette de son président Daniel Segonds, le premier pôle de compétitivité agricole et agroalimentaire français, s’étirant sur la région Occitanie et la Nouvelle Aquitaine, soit 25 départements, a décidé de créer des relais locaux.

Dernièrement, c’est donc chez lui, à Rodez, que le président de la RAGT, a présenté le relais local de l’Aveyron. Un relais qui s’appuiera sur la CCI et la chambre d’agriculture. « La proximité est un enjeu majeur. Je souhaitais vivement qu’elles soient associées, pour leur lien avec le territoire et la confiance qu’elles suscitent », a-t-il expliqué.

« C’est aussi une histoire d’hommes. Avec Dominique Costes et Jacques Molières, nous nous entendons bien », admet Daniel Segonds.

Echanger, mettre en relation, réfléchir sont les éléments de base de ce pôle qui a vocation à soutenir des projets innovants en matière agricole et agroalimentaire.

« Nous sommes partenaires de projets collaboratifs ambitieux, et il nous paraît nécessaire d’être bien ancré sur le territoire pour cela. Pour capter les idées, les soutenir ».

Eloges sur le pôle d'innovation

Et de citer en exemple le projet « Peau, luxe ». Mettant en relation plusieurs acteurs locaux de la filière agroalimentaire et agricole, ce projet apporte une nouvelle valeur ajoutée de poids à la peau d’agneaux lacaune, en lui redonnant les qualités nécessaires pour la mégisserie de luxe. à ce jour, ce sont 623 projets, qui ont été labellisés ou agréés, moyennant l’obtention pour ceux-ci de 336 millions d’euros de subventions publiques. Générant 788 millions d’euros d’investissement en Recherche et Développement.

Naturellement, Daniel Segonds ne tarit pas d’éloges sur le rôle et l’importance du pôle d’innovation, parmi les plus importants en France. « Mais il faut se méfier. On met souvent beaucoup de choses derrière le mot pôle », admet-il.

Raison pour laquelle, il priorise la qualité des projets accompagnés. « Projets que l’on peut porter jusqu’à la mise en marché ». Histoire d’éviter que de très bonnes idées ne s’évanouissent faute de soutien et d’accompagnement suffisant.

Avec Lionel Bonnefous, de la CCI, comme animateur local de ce relais départemental, Catherine Sciberras, qui œuvrait auparavant à la direction du tourisme, est en charge désormais de l’animation du territoire Occitanie pourAgri Sud-Ouest innovation.

Et avec l’appui, donc de la chambre d’agriculture et de la CCI, les projets innovants dans le département ne devraient pas échapper aux mailles du filet de ce pôle de compétitivité piloté par Daniel Segonds. Et quand on sait que le directeur de la structure, Vincent Costes, possède lui aussi, de solides accointances avec l’Aveyron...

Réagir