Economie

Viviez : le projet de la SNAM prioritaire pour la Région

  • Stéphane Bérard  et Emmanuelle Gazel, main dans la main pour la SNAM.
    Stéphane Bérard et Emmanuelle Gazel, main dans la main pour la SNAM.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
En marge du colloque, les deux conseillers régionaux ont fait un tour d’horizon des mesures mises en place par la Région.

Emmanuelle Gazel (vice-présidente de la région Occitanie en charge de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’apprentissage) et Stéphane Bérard (président de la commission régionale des transports et maire de Capdenac-Gare) étaient présents au colloque de Decazeville (lire par ailleurs) où ils intervenaient et représentaient la présidente Carole Delga.

L’occasion pour les deux conseillers régionaux aveyronnais (groupe socialiste républicain et citoyen) de faire, en marge du colloque, un bilan d’étape de l’action de la région en Aveyron via divers dispositifs.

Emmanuelle Gazel a rappelé ses inquiétudes autour de la réforme gouvernementale sur la formation professionnelle et l’apprentissage, ainsi que les dispositifs existants ou à venir.

Maisons de la Région

Le mois de juin verra la fin des MCEF (Maison commune emploi formation) dont les personnels seront intégrés à la région. Des « Maisons de la Région » verront le jour (une à Rodez, l’autre à Millau) tandis que des points d’accueil seront maintenus à Decazeville et Villefranche-de-Rouergue, en lien avec la « Maison de la Région » de Figeac.

La MCEF de Decazeville (dont Stéphane Bérard était le président), deviendra donc un point d’accueil en conservant ses partenaires de l’orientation et de l’emploi. À Villefranche, Pôle Emploi sera physiquement dissocié du point d’accueil, lequel reviendra en ville dans des locaux appartenant à la communauté des communes.

L’action économique via le schéma de développement économique, d’innovation et d’internalisation (SRDEII), dans l’une des régions les plus dynamiques, passe par de nouveaux dispositifs d’aides directes aux entreprises (TPE/PME) pour des projets de moins de 40 000 € (Pass Occitanie) et pour des entreprises moyennes, ETI ou grandes entreprises dont le projet dépasse 40 000 €.

Des aides aux start-up mais aussi aux entreprises en difficultés sont mises en œuvre, sans oublier le « plan Marshall au BTP » ou la facilitation de l’accès aux PME à la commande publique. « La nouvelle agence régionale Ad’Occ jouera un rôle moteur dans la stratégie régionale pour l’emploi et la croissance ; grâce notamment à son déploiement territorialisé ». Ainsi, Ad’Occ planche sur l’accompagnement du projet de la SNAM de créer 600 emplois dans le Bassin.
« Le projet de la SNAM est un dossier prioritaire. Une réunion aura lieu prochainement. Là aussi, il s’agit de mettre en place la formation correspondant aux besoins des entreprises », indique Emmanuelle Gazel.

Transports

Stéphane Bérard a rappelé la mise en œuvre du service régional des transports LIO (lien intermodal Occitanie) avec pour ambition de « faire de l’Occitanie un modèle de service public des mobilités de demain. Le LIO repose sur trois piliers : le TER, le transport routier scolaire et interurbain, les gares et PEM, et le transport à la demande. L’avantage d’avoir une seule autorité organisatrice est d’optimiser la coordination des services TER et autocar .»

Stéphane Bérard souligne la nouvelle gamme tarifaire dont le plafonnement de l’abonnement mensuel à 90 € par an contre 130 € auparavant pour le transport scolaire ; ou la vente d’un million de billets de train à 1€ à partir de septembre sur certains trains. 

L’objectif est de favoriser l’utilisation des transports collectifs et de redonner du pouvoir d’achat aux familles. 
La région va par ailleurs investir dans un matériel plus confortable et moins énergivore ; tandis que des expérimentations sont en cours pour développer un parc moins polluant (train hybride, train à hydrogène et autocars à carburants alternatifs).

Réagir