Culture et Loisirs

Lionel Suarez : " J’ai besoin d’aller voir ailleurs si j’y suis !"

  • Lionel Suarez : " J’ai besoin d’aller voir ailleurs si j’y suis !"
S'abonner Mis à jour le -- partages
Il organise à Bertholène, le Bretelles festival, du dimanche 12 au mardi 14 août. Rencontre avec l'accordéonisteLionel Suarez. 

Né à Rodez, le 15 janvier 1977, Lionel Suarez est originaire de Bertholène, une commune où cet accordéoniste de renommée internationale organise le Bretelles festival du dimanche 12 au mardi 14 août.

Yvette Horner ou Tina Turner ?

Tina Turner, car j’ai envie de passer à autre chose au niveau de l’accordéon. Je n’ai rien contre Yvette Horner, mais elle est associée à une image de l’accordéon dépassée alors que ce n’est pas un instrument du passé.

Bretelles ou ceinture ?

Bretelles sans hésitation. Et plus précisément le Bretelles festival, dont la première édition aura lieu mi-août à Bertholène. Pour que les touristes quittent l’autoroute, pour que les locaux sortent des chemins tout tracés.

Estivada ou Francofolies ?

Les deux ! De toute façon, j’aime tout ce qui permet de couper les postes de télévision ! Tout me va, à partir du moment où ça apporte de l’espoir.

Quel est le style musical qui vous fait le plus vibrer ?

Je prends du plaisir à chaque fois que je goûte à des disciplines différentes. Je suis nourri par les autres. Comme je suis un caméléon, je suis capable de prendre la couleur de n’importe quel univers musical. Et, surtout, j’ai besoin d’aller voir ailleurs si j’y suis !

Carlos Gardel ou Francis Cabrel ?

Je viens de sortir un album sur le premier et le second m’a accueilli sur scène à l’Olympia. Il m’a offert du vin de sa vigne ! Il est incroyable d’humilité et de bienveillance.

Quel est votre point commun avec Gaëtan Roussel ?

En fait, il y en a trois : nous sommes nés à Rodez, nous avons une coupe de cheveux identique et le même... comptable ! C’est d’ailleurs là où j’ai croisé Gaëtan Roussel la seule fois de ma vie.

Diego Maradona ou Roberto Alagna ?

Roberto Alagna car c’est le seul des deux avec lequel j’ai joué.

Vous n’êtes pas un amateur de ballon rond ?

Quand j’étais plus jeune, comme je n’étais pas bon au football, je jouais gardien. Ce n’est pas comme mon cousin David qui a joué à Rodez, beaucoup en Ligue 2 et même une saison parmi l’élite à Toulouse.

Sanseverino ou Milan - San Remo ?

Sanseverino. C’est un pote, il a toujours été là. Et il ne faut pas se fier aux apparences : sur scène, c’est un véritable fauve.

Bal musette ou opéra " Casse noisette " ?

Les deux ! Je suis toujours hyper ouvert et curieux. Cela permet de lutter contre les a priori et les clichés. Je ne suis pas un accordéoniste frustré de faire du bal. C’est une école formidable.

Mer ou montagne ?

J’aime bien aller du côté de Collioure car j’ai les deux. Mais je préfère la montagne pour le calme et il y a moins de monde.

Réagir