Auto - Moto

Marty s'adjuge le 36e rallye régional de Saint-Geniez

  • Le mano a mano a été haletant hier à Saint-Geniez entre un Julien Marty (en haut) et un Alexis Sirmain (à droite)  qui ont dominé le rallye.Jean-Louis Bories
    Le mano a mano a été haletant hier à Saint-Geniez entre un Julien Marty (en haut) et un Alexis Sirmain (à droite) qui ont dominé le rallye.Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Malgré le baroud d’honneur d’Alexis Sirmain auteur de trois des quatre scratches possibles dimanche, c’est le Lotois Julien Marty qui s’est imposé lors d’un 36e rallye régional de Saint-Geniez abouti.

Annoncée comme la bagarre du jour pour le gain de l’épreuve, le duel Marty - Sirmain aura tenu en haleine les spectateurs jusque dans les derniers mètres.

En effet, dès la première spéciale Alexis Sirmain, Peugeot 106 Maxi, s’imposait au scratch devant Julien Marty, Mitsubishi Evo 9 et Vincent Leduc, Hyundai I20. Le pilote du Vallon en profitait même pour prendre l’avantage au général. Toutefois, Julien Marty n’avait pas dit son dernier mot et il raflait la mise lors de la deuxième spéciale reprenant ainsi le leadership.

Derrière ce duo, le Bozoulais Jean-Michel Da Cunha (Ford Escort), retardé samedi soir par des ennuis mécaniques, entamait sa remontada et une fort belle 5e place dans la première spéciale du jour lui permettait d’en gagner 25 au général passant ainsi de la 74e à la 49e place. Sixième dans la deuxième spéciale, il gagnait encore 12 places et grimpait à la 37e place.

Pour moins de deux secondes

Tout le monde attendait le dernier tour pour savoir qui allait s’imposer et malgré un baroud d’honneur d’Alexis Sirmain qui faisait carton plein, Julien Marty restait en tête pour un peu moins de deux secondes.

Derrière, Clément Majorel, le local - il est de Pierrefiche -, et sa Clio R3 conservaient d’un cheveu la troisième place devant un Vincent Leduc qui avait trouvé ses marques au volant de la Hyundai I20 R5 et qui échouait au pied du podium pour trois petites secondes. Le top 5 était complété par Philippe Alauzet sur Mitsubishi Evo 9.

Quant au Bozoulais Jean-Michel Da Cunha, il continuait d’aligner les bonnes performances malgré les 25 ans de sa Ford Escot Cosworth et il terminait finalement à la 23e place. Une remontée de plus de 50 places en quatre spéciales. " Je me suis bien éclaté, a-t-il réagi à l’arrivée. Malgré son âge l’auto a encore du potentiel et je suis content de l’avoir ressorti. " Il faut dire que sans son problème de relais de pompe à essence, le Bozoulais aurait pu viser un podium.

 

Réagir