Energies renouvelables

Énergie : l’éolien poursuit son développement dans l’Aveyron

  • 134 mats installés dans 18 parcs pour le moment en Aveyron
    134 mats installés dans 18 parcs pour le moment en Aveyron - PIXCOR
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Alors que vingt-trois nouvelles éoliennes sont sorties de terre ces six derniers mois, les élus de Pareloup-Lévezou ont adopté une mesure limitant les nouvelles implantations.

Au dernier comptage, réalisé il y a une dizaine de jours, l’Aveyron comptait 134 éoliennes en services, installées dans 18 parcs.

Depuis le précédent point sur le sujet, en novembre 2017, ce sont ainsi 23 mâts qui ont poussé dans le département. La puissance totale générée par ces installations représente 294 mégawatts. Avec 29 éoliennes pour 87 mégawatts, le parc de Salles-Curan est le plus important du département.

On compte par ailleurs aujourd’hui sept extensions autorisées en attente de mise en œuvre ou de travaux à Arques, Ségur, Cornus, Castelnau-Pégayrols, Camarès, Flavin et Peux-et-Couffouleux. De même, de nouveaux parcs, eux aussi en attente de mise en œuvre ou de travaux, ont obtenu la validation de leur demande : Saint-Beaulize et Marnhagues-et-Latour (2 et six mâts), Saint-Affrique (six mâts), Mélagues et Arnac-sur-Dourdou (14 et 5 mâts) et Brusque (4 mâts).

Quatre projets (pour autant d’éoliennes) sont en cours d’instruction et quarante-trois projets portant sur un total de 238 éoliennes ont été refusés.

Fronde en Lévezou

À la fin du mois d’avril, les élus communautaires Lévezou-Pareloup ont montré leur volonté de freiner le développement de ces installations, adoptant une mesure limitant à 10 mats supplémentaires la possibilité maximale d’implantation dans le cadre de la réflexion sur le futur Schéma de cohérence territoriale (Scot).

Ces potentielles nouvelles éoliennes ne pourraient par ailleurs, et selon la volonté des élus, voir le jour qu’en complément, c’est-à-dire dans le cas d’agrandissements de parcs existants, et les collectivités, habitants et propriétaires fonciers auront voie au chapitre.

Réagir