Education

Rodez : Laurent Da Silva ouvre sa 6e micro-crèche

  • Laurent Da Silva au 15 avenue Durand-de-Gros, adresse de sa nouvelle micro-crèche.
    Laurent Da Silva au 15 avenue Durand-de-Gros, adresse de sa nouvelle micro-crèche. - PIXROD
S'abonner Mis à jour le -- partages
La micro-crèche privée ouvre fin août. Mais elle est déjà prise d’assaut, tellement la demande reste forte.

À peine annoncée, pas encore achevée, qu’elle est déjà pleine. Elle, c’est la nouvelle micro-crèche privée qui ouvrira à la fin du mois d’août, au 15 avenue Durand-de-Gros.

Le chantier est actuellement en cours d’achèvement, mais déjà une quinzaine de bébés sont sur le listing (pour dix places en simultané).

C’est la sixième micro-crèche réalisée par Laurent Da Silva, avec le concours de la CAF sur Rodez Agglo. Après celles de Sébazac (qui compte pour deux), Druelle, Sainte-Radegonde et Olemps, il ne manquait plus que le chef-lieu du département pour finir la boucle imaginée par cet ancien entrepreneur. « La crèche s’adresse autant aux Ruthénois qu’aux parents travaillant à Rodez et qui habitent ailleurs », annonce Laurent Da Silva.

Construite sur une superficie de 187 m2 , la crèche comporte plusieurs pièces dont deux dortoirs (pour les plus petits d’un côté et les plus grands de l’autre), de plusieurs pièces dédiées aux différentes activités par petits groupes, une salle de change, salle à manger et surtout d’une grande loggia de 36 m2.

« C’est en réalité l’espace extérieur des enfants. Il donne sur les garages. Il y a donc moins de bruit. Les enfants pourront faire du vélo et jouer à des jeux de plein air », ajoute Laurent Da Silva.

Méthode Montessori et espace Snoezelen

Cet environnement est également pensé pour inculquer la méthode Montessori aux enfants. « C’est une méthode qui privilégie l’autonomie de l’enfant en passant par l’expérimentation, la manipulation et l’observation de l’enfant. Le but est de faire progresser l’enfant en lui donnant confiance en lui et lui éviter l’échec à travers des activités trop compliquées pour lui », détaille Laurent Da Silva.

Et cerise sur le gâteau, la dernière née des cinq crèches aura son espace Snoezlen autrement dit « multisensoriel ». Dans cet espace, les enfants pourront expérimenter des sons, des couleurs, de la lumière, des textures différentes afin de développer les cinq sens.

« Le personnel pourra les laisser marcher pieds nus pour justement développer les sens », souligne l’entrepreneur.

Pour encadrer ces chérubins, quatre professionnels sont prévus (dont la directrice). Les repas seront concoctés par l’Auberge de Bruéjouls.

Réagir