Justice

Aveyron : il boit tout en conduisant et termine derrière les barreaux

  • Illustration JAT / Illustration JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
En récidive, le quinquagénaire a écopé de 10 mois de prison, dont 7 avec sursis.

Avant de prendre le volant, quelques heures avant son interpellation, le 24 mai à La Cavalerie, cet homme de 52 ans avait rempli sa bouteille d’alcool anisé. Bouteille qu’il a bue ensuite tout au long du trajet pour se rendre à son travail... Une habitude qu’il avait prise vraisemblablement depuis longtemps. Depuis plusieurs années même.

Contrôlé par les gendarmes en état de récidive (pour la quatrième fois), il a immédiatement été placé en cellule. Il s’est ensuite expliqué devant les forces de l’ordre. « Si le taux d’alcool n’est pas très élevé (0,83 gramme dans le sang), la limite légale a toutefois été franchie, note le juge Hervé Olivier. Ce qui me dérange le plus, c’est que vous êtes une fois de plus en récidive. » Devant les magistrats, le prévenu assure pourtant avoir connu de longues périodes d’abstinence. « Toutefois, dès lors que vous retrouvez votre permis de conduire, on vous interpelle alcoolisé sur les routes », assène le juge assesseur, Abdessamad Errabih.

« Mon client n'a jamais tué personne »

Pour le procureur, Frédéric Coulomb, « le taux d’alcoolémie était important, surtout à l’heure où il a été contrôlé : 11 h 15. » « Mais dans ce cas, il s’agit d’une maladie, poursuit-il. Nous ne sommes pas ici pour accabler une personne malade. Mais nous avons jugé il y a quelques semaines de ça des dossiers pour homicides involontaires. Des faits où l’alcool était une circonstance aggravante. »
Et le procureur de requérir 10 mois de prison, dont cinq mois assortis d’un sursis ainsi que d’une injonction thérapeutique. L’avocate du prévenu, Me Cazor, appelle « à ne pas confondre les dossiers. Mon client n’a jamais tué personne. On ne doit pas en faire un exemple ».
Après avoir délibéré, le prévenu a écopé d’une peine de 10 mois de prison, dont 7 mois assortis du sursis. Il a été placé sous mandat de dépôt.

Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir