Le porte-parole du Rassemblement national au soutien des militants aveyronnais

  • Sébastien Chenu, porte-parole de RN, est venu en Aveyron pour parler des futures échéances électorales.
    Sébastien Chenu, porte-parole de RN, est venu en Aveyron pour parler des futures échéances électorales.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, était de passage en Aveyron, le week-end dernier. Pour rencontre les militants et préparer les futurs échéances électorales.

"L'Aveyron est un département porteur d'espoir". Pour sa première visite dans le département, Sébastien Chenu a voulu jouer la carte de l'optimisme.

Le porte-parole du Rassemblement national (ex-Front national) a effectué un crochet par l'Aveyron, le week-end dernier, dans le cadre d'une tournée nationale des fédérations.

Avant de visiter d'autres sections du Grand Sud, le nouveau bras droit de Marine Le Pen est venu dîner et débattre avec les militants aveyronnais. A Aubin précisément, dans un secteur où le parti lepéniste y est fortement implanté.

Objet de ce détour dans le Bassin, poursuivre l'implantation du RN dans un territoire où les chiffres électoraux sont en progression constante. "Nous sommes dans une période de reconfiguration des partis. Nous avons changé de nom, les députés élus l'an dernier se trouvent déjà en difficulté", énumère l'ancien transfuge de l'UMP, arrivé au sein du parti en 2014.

"L'Aveyron est un peu le parent pauvre au niveau régional, surenchérit Bruno Leleu, le secrétaire départemental. Nous travaillons sur son implantation et sur les prochaines échéances."

Des "surprises" pour les européennes ?

Car la venue d'un ténor du parti n'est pas anodine. Le RN, qui se définit aujourd'hui comme une formation politique de "solutions" et non plus de "protestation", pense déjà aux futures élections. Municipales et surtout européennes.

Des échéances continentales, prévues en mai 2019, que le parti, paradoxalement anti-européen, ne souhaite pas galvauder.  "Les sondages montrent que nous incarnons le mieux l'opposition à Emmanuel Macron", poursuit Sébastien Chenu, convaincu que ce futur vote peut enraciner le RN dans le paysage politique aveyronnais.

Des "surprises" pourraient même se produire d'ici le premier tour des européennes, avec le possible ralliement de personnalités de premier ordre en Aveyron.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir