Quand le corps souffre de l’anxiété

  • Quand le corps souffre de l’anxiété
    Quand le corps souffre de l’anxiété destinationsante.com
Publié le

Le corps parle pour la tête. Concernant l’anxiété, on ne croit pas si bien dire. En effet, cet état psychologique engendre des symptômes physiques. Le cœur, les muscles, les intestins… quels sont les impacts précis ?

Selon les cas, les symptômes physiques liés à l’anxiété surviennent « de façon brutale et intense », note le Dr Dominique Servant dans l’ouvrage Se libérer de l’anxiété et des phobies en 100 questions. Ils peuvent aussi être « plus diffus et insidieux ». Mais quels sont-ils ?

Les signes cardiaques se traduisent le plus souvent par « des pointes ou des pincements au niveau de la poitrine ». L’accélération du rythme cardiaque « donne l’impression que le cœur bat de façon irrégulière ». Le pouls est même perceptible « dans les tempes et au niveau du cou » ;

Les signes vasculaires correspondent à « des sensations de froid ou de chaud, à des frissons, les mains moites, des sueurs, la bouche sèche ». Ou encore à « des accès de rougeur du visage et du décolleté, une pâleur et un refroidissement des extrémités » ;

Les signes respiratoires entraînent « un essoufflement et une sensation de manque d’air ». Dans certains cas, la respiration « peut aussi être ample et exagérée et provoquer des bâillements ». Des épisodes « de toux et de grattement » de gorge sont aussi observés ;

Les signes digestifs débutent par « une sensation de gorge serrée, d’impossibilité d’avaler, une impression de blocage dans le creux de l’estomac et des spasmes au niveau des intestins ». Autres symptômes, « des nausées, des régurgitations avec acidité, de l’aérophagie, des douleurs coliques et des troubles du transit (diarrhée motrice le plus souvent, constipation plus rarement » ;

Les signes urinaires se caractérisent par « des envies impérieuses d’aller uriner, le besoin d’aller plusieurs fois aux toilettes ». Chez la femme, des cycles menstruels deviennent irréguliers quand l’anxiété est chronique ;

Les signes neuromusculaires correspondent à des douleurs, des courbatures et des raideurs liées aux tensions et aux contractures musculaires. Ces symptômes sont éprouvés « dans la nuque, le dos, les épaules, le bas du visage, les mâchoires ». Au niveau des extrêmités, du visage ou au pourtour de la bouche, on observe souvent « des tremblements et des fourmillements » Parfois, mais c’est plus rare, « des sensations de brûlure ou de courant électrique le long des membres supérieurs et inférieurs » surviennent ;

Les signes neurologiques avec les céphalées de tension, caractéristiques de l’anxiété. Ces dernières donnent l’impression « d’avoir un casque douloureux sur la tête avec des points au niveau du front et des tempes ». Les céphalées de tensions surviennent en fin de journée et sont exacerbées avec la fatigue. Enfin, les vertiges anxieux ne sont qu’une impression. On dirait que le « sol se dérobe ». Une perte de l’équilibre et une faiblesse des jambes surviennent. Dans certains cas, « la sensation que les objets tournent ou que l’on tourne soi-même peut être présente ».

A noter : si vous souffrez chroniquement de l’un ou plusieurs de ces symptômes, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant qui vous guidera vers les solutions les mieux adaptées à votre cas.

Mayotte, sensible à la vaccination

Source : Destination Santé

Destinationsante.com
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?