Le CHU de Montpellier claque la porte du centre hospitalier

  • Montpellier lâche l'hôpital de MIllau.
    Montpellier lâche l'hôpital de MIllau. PIXMIL / PIXMIL
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Le CHU de Montpellier a annoncé ce mercredi 4 juillet sa décision de mettre fin à la direction commune en vigueur depuis 2012.

Après la défiance du personnel, les suppressions de postes et l’inexorable fuite des patients, c’est peut-être l’une des pires choses qui pouvait arriver au CH de Millau.

Mardi soir, le conseil de surveillance du CHU de Montpellier a décidé de mettre un terme à la direction commune engagée en 2012 avec l’établissement millavois, ce qui était à l’époque une première en France pour deux établissements en activité dans deux Régions différentes.

L’information aux répercussions encore insoupçonnées pour l’offre de soins en Sud-Aveyron est arrivée aux oreilles du maire de Millau hier matin.

Joint par téléphone en fin de journée, Christophe Saint-Pierre n’a pas caché son abattement, ni ses inquiétudes, quand bien même il avait été alerté de cette éventualité par la voix de son homologue Philippe Saurel, à l’occasion d’une récente réunion de travail organisée dans la cité gantière. « C’est une très mauvaise nouvelle, déplore Christophe Saint-Pierre qui est également président du conseil de surveillance de l’hôpital. J’aurais souhaité que tous les efforts, toutes les orientations qui ont été menés depuis deux ans dans le cadre du plan de performance, souvent vécues douloureusement par le personnel, soient pris en compte. Manifestement, toutes ces économies réalisées n’ont pas été suffisantes. Il y a de quoi être inquiet car cela ne va pas arranger les problèmes d’attractivité de l’hôpital », effectivement en chute libre.

Et ce, malgré la rénovation de la maternité, l’arrivée d’un nouvel appareil d’IRM ou encore l’augmentation du nombre de spécialités disponibles sur le plateau technique millavois...

Rendez-vous à l’ARS lundi

Pour l’instant, les raisons précises qui ont conduit le CHU à prendre cette décision, et quelque part à acter ce constat d’échec, n’ont pas encore été notifiées par écrit. Mais il n’y a pas l’ombre d’un doute : c’est le déficit chronique du CH de Millau - la dette dépasse actuellement les 30 M€ - qui fait fuir aujourd’hui le CHU de Montpellier.

« En partie seulement », tient toutefois à nuancer le maire qui dit avoir eu la confirmation que « le partenariat médical entre les deux établissements, ainsi que l’engagement de Montpellier dans le projet du nouvel Ehpad, ne seront pas remis en cause. »

L’établissement millavois s’apprête donc à entrer dans une période de turbulences. Selon nos informations, le CHU de Montpellier va continuer à remplir contractuellement ses obligations de “mariage” pendant les six prochains mois. Une période que le CH de Millau va devoir mettre à profit pour se réorganiser. Face à l’urgence de la situation, le maire Christophe Saint-Pierre a obtenu un entretien avec la directrice régionale de l’Agence régionale de santé (ARS). Fixé à lundi prochain, ce rendez-vous s’annonce crucial pour la suite des événements.
 

Jérémy Beaubet/Midi Libre
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

360 €

N314 - Appartement de type 2 proche du centre ville avec un coin cuisine am[...]

445 €

A LOUER - Boulevard de l'Ayrolle - appartement centre-ville avec parking - [...]

410 €

Boulevard de l'Ayrolle - Appartement type 2 - A LOUER - Bd de l'Ayrolle, no[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir