Santé

Et si une prothèse pouvait restituer artificiellement le ton de la voix ?

  • Des scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco, aux Etats-Unis, en découvrant comment le cerveau agissait dans l'intonation de la voix, estiment pouvoir développer à l'avenir un appareil capable de restituer une voix synthétique ave
    Des scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco, aux Etats-Unis, en découvrant comment le cerveau agissait dans l'intonation de la voix, estiment pouvoir développer à l'avenir un appareil capable de restituer une voix synthétique ave - Steve Debenport/Istock.com
S'abonner Mis à jour le -- partages

On se souvient tous de la voix robotique de l'astrophysicien, aujourd'hui décédé, Stephen Hawkins. Sa voix était restituée de façon monocorde par un ordinateur. Des scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco, aux Etats-Unis, en découvrant comment le cerveau agissait dans l'intonation de la voix, estiment pouvoir développer à l'avenir un appareil capable de restituer une voix synthétique avec du ton.

On se souvient tous de la voix robotique de l'astrophysicien, aujourd'hui décédé, Stephen Hawkins. Sa voix était restituée de façon monocorde par un ordinateur. Des scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco, aux Etats-Unis, en découvrant comment le cerveau agissait dans l'intonation de la voix, estiment pouvoir développer à l'avenir un appareil capable de restituer une voix synthétique avec du ton.


L'étude a été menée sur des personnes s'exprimant en temps réel pour définir les zones du cerveau en action à ce moment.

Pour en arriver à ce résultat, les patients ont dû prononcer cette phrase "I never said she stole my money" ("Je n'ai jamais dit qu'elle avait volé mon argent", ndlr) selon différentes intonations.

Et la zone du cerveau qui agit se trouve finalement dans le cortex moteur sur le dessus du crane. Dès lors, pour les scientifiques auteurs de l'étude, les perspectives de recherche s'ouvrent largement au point d'imaginer à terme une prothèse capable non seulement de reproduire vocalement un mot, mais également de lui associer une intonation.

Cette découverte publiée dans la revue scientifique Cell montre encore que la connaissance de notre cerveau, et celle du langage aussi, est loin d'être aboutie.

Source : Relaxnews

Réagir