Rallye du Rouergue

Rallye du Rouergue 2018 : Pierre Roché en tête, Da Cunha abandonne !

  • Pierre et Martine Roché ont remporté l'épreuve en 2011.
    Pierre et Martine Roché ont remporté l'épreuve en 2011. JAT - JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Donné favori, Yoann Bonato a abandonné sur problème mécanique. En lice pour le podium, Quentin Giordano, vice-champion de France des rallyes asphalte en 2017 s'est lui aussi fait piéger. 

Coup de théâtre sur l'édition 2018 du rallye du Rouergue. Donné favori, Yoann Bonato a finalement abandonné après la première spéciale sur problème mécanique. Au parc ce matin, il avait fait appel à d’autres concurrents pour démarrer sa voiture. Une tuile pour l'actuel dauphin du championnat de France à 43 points de Bryan Bouffier, forfait. Champion de France en titre, l'Isérois comptait sur le Rouergue pour se refaire une santé. C'est raté. 

Jean-Michel Da Cunha dans le dur

Avec le forfait de Bryan Bouffier, le terrain se dégage pour le Haut-Savoyard Laurent Pellier, qui dispute sa première saison en Championnat d’Europe ERC avec la Peugeot officielle ou le local Jean-Michel da Cunha, vu sur le podium du rallye National Savoie-Chautagne au mois de mai. Un problème de direction assistée n'a, hélas, pas permis au pilote de s'exprimer. Relégué très rapidement à plus de 4 minutes du podium, le Bozoulais, au volant de la voiture victorieuse l'an passé avec Yoann Bonato, a jeté l'éponge entre l'ES3 et l'ES4. 

A la bagarre, avec le Vosgien Eric Mauffrey (vainqueur de cette même épreuve savoyarde) le Nancéien Quentin Giordano, en tête après la première spéciale, s'est quant à lui fait piéger. Suite à une touchette sur l'ES2,  le vice-champion de France des rallyes asphalte en 2017 est lui aussi contraint à l'abandon. Suspens garanti !

Pierre Roché, leader provisoire

Propulsé en tête après la deuxième spéciale, Pierre Roché confirme son excellent début de course en signant un deuxième scratch consécutif devant Quentin Gilbert et Eric Mauffrey. Ludovic Gal est en bagarre pour la quatrième place, à plus d’une demi-minute de la tête. 

Sur le même sujet
Réagir