Quilles de 8

Quilles de huit : l’ultime bataille avant « le France »

  • L’an passé, le Saint-Christophorois Bruno Mouillaud avait créé la surprise en devenant champion de l’Aveyron à Inières.  Archives JLB
    L’an passé, le Saint-Christophorois Bruno Mouillaud avait créé la surprise en devenant champion de l’Aveyron à Inières. Archives JLB
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Demain à Golinhac, les 200 meilleurs quilleurs du département se retrouvent face à face pour se disputer le titre de champion de l’Aveyron individuel.

Les huit manches du championnat de l’Aveyron par équipes terminées, les quilleurs peuvent désormais aborder les individuels. Ce sont ces messieurs qui ouvriront le bal ce dimanche sur les cadres de Golinhac, où les 200 meilleurs seniors seront en lice pour soulever les boucliers du meilleur maître joueur et du meilleur espoir du département.

Chez les maîtres, on retrouvera Jérôme Enjalbert comme favori. Avec ses 53 de moyenne, le Magrinol est de retour parmi les ténors après s’être montré discret en 2017. Il faudra également compter sur Franck Foulquier, récent champion de l’Aveyron avec Lunel, mais aussi sur le Lucois Anthony Carvalheiro, sans doute revanchard après avoir vu le podium par équipes lui échapper.

À moins que le jeune Julien Galdemar de Saint-Amans vienne bousculer les vieux briscards, lui qui a tout raflé depuis les écoles de quilles. Bruno Mouillaud, le sociétaire de Saint-Christophe, sera lui aussi présent pour remettre son titre en jeu. Et gare à David Sagnes, qui est auteur d’une très bonne saison et qui aura à cœur de briller chez lui. Mais tous les autres concurrents auront aussi leur mot à dire, car comme le dit le célèbre adage de quilleur : " Sur un jour, n’importe qui peut gagner ". Pour preuve, il y a deux ans à Rignac, Pascal Bauguil n’avait que 47,7 de moyenne au moment d’entamer la compétition.

La qualification pour le France également en ligne de mire

Chez les espoirs, si Sébastien Vernhet (Saint-Christophe) part avec l’étiquette de favori, il pourra grandement se méfier de Quentin Vaurs (Luc), qui, même après une décennie sans toucher aux quilles, affiche plus de 50 de moyenne. Là encore, cette journée pourrait réserver une belle surprise avec la victoire d’un joueur possédant une licence de niveau JB, attribuée aux joueurs ayant moins de 40 de moyenne la saison précédente.

Mais au-delà de l’objectif de soulever le bouclier, les concurrents auront aussi en tête la qualification pour le championnat de France individuel. À l’image des bacheliers après leurs épreuves, les joueurs attendront avec impatience, après leurs six parties, la liste des 75 heureux élus qui auront gagné le droit de jouer à Sainte-Geneviève-sur-Argence le dimanche 29 juillet.

 

Réagir