Hôtellerie

Tourisme en Aveyron. Juin gâché par la pluie... Et juillet se fait désirer

  • La météo de mai et juin a bien impacté les hébergements traditionnels et de plein air.
    La météo de mai et juin a bien impacté les hébergements traditionnels et de plein air.
S'abonner Mis à jour le -- partages

L’Agence de développement touristique de l’Aveyron vient de dévoiler le résultat de son enquête.

Comme il fallait s’y attendre, le résultat de l’enquête menée auprès des professionnels du tourisme par l’Agence de développement touristique met en exergue un mois de juin gâché par la pluie. Avec pour conséquence un ralentissement de la fréquentation de la clientèle individuelle. Heureusement, la clientèle de groupe, elle, s’est maintenue à un bon niveau par rapport à 2017. Mais pas de quoi ravir les professionnels du tourisme qui, pour 65 % d’entre eux, jugent ce mois de juin peu satisfaisant.

Une constante toutefois, la maîtrise des dépenses. De façon globale, plus de la moitié des professionnels constatent des dépenses inférieures à 2017, que ce soit pour les activités ou la restauration. Tendance qui devrait se confirmer pour les mois de juillet et août.

La première quinzaine d’août la plus demandée

Reste que, plus les années passent, plus la profession touristique a du mal à anticiper ses étés. 59 % de la profession constate un retard par rapport à l’année dernière quant aux réservations. " Elles se font de plus en plus à la dernière minute ", commente un des acteurs du tourisme en Aveyron. " La décision est souvent spontanée et tient compte de la météo " relate un autre.

Quant à l’impact de la maîtrise des dépenses, il est déjà ressenti : " Les clients attendent des promos tout le temps. Tout est en baisse chez le touriste : la durée de séjour, la catégorie d’hébergement, le choix des produits loisirs ", résume un professionnel. Néanmoins, l’optimisme demeure pour les vacances qui s’annoncent. Ce même si une tendance se confirme : " Les réservations pour juillet se font attendre, ce sont toujours la même période qui est demandée : la première quinzaine d’août ".

Résultat, les professionnels du tourisme sont très confiants pour le mois d’août et un peu plus réservés pour celui de juillet. Parmi les " bonnes " raisons d’espérer : la qualité recherchée par les touristes " conforte la destination de l’Aveyron ", commente l’un d’eux. " Et les Français privilégient de plus en plus l’hexagone comme destination de leurs vacances d’été " avance un autre. Reste que tous ces professionnels s’attendent à batailler ferme sur les prix.

Autre motif de satisfaction, plus global celui-ci, un sondage réalisé en mai pour Europ Assistance : 69 % des Français envisagent de partir en vacances. " Ils seront plus nombreux à partir qu’en 2017, et plus longtemps que leurs voisins européens ", révèle ainsi le baromètre. À l’Aveyron de tirer son épingle du jeu.

 

Réagir