Environnement

Les Millavois trient plus mais pas encore parfaitement

  • Les Millavois trient plus mais pas encore parfaitement
S'abonner Mis à jour le -- partages
Le rapport d’activité a été présenté lors du conseil communautaire.

Mention bien, mais peut encore mieux faire. Tous les ans à la même période, le service public d’élimination des déchets fait part de son bulletin d’activité. Le rapport d’activité de l’année écoulée a été présenté mercredi en conseil communautaire.


« Une année chargée en changements », a rappelé d’emblée Alain Nayrac : suppression du travail de nuit, nouveaux horaires des tournées de collecte, multiplication des conteneurs enterrés, nouveau centre technique, entre autres. Et l’élu de résumer, en chiffres, le service : « Pour les 15 communes et les 30 000 habitants concernés, nous employons 23 personnes, auxquelles il faut ajouter dix jeunes pour l’été, et disposons de 14 véhicules. Le tout, pour un budget de collecte de 4,3 M€. »

Un budget qui ne comprend pas la cotisation de la communauté de communes au Syndicat départemental des ordures ménagères de l’Aveyron (Sydom), de l’ordre de 1,2 m€.

6 909 tonnes

Sur l’année écoulée, 6 909 tonnes d’ordures ménagères ont été collectées, soit une augmentation de 0.1 % due, selon l’élu, à l’entrée du Rozier dans le dispositif. L’augmentation - positive - concerne aussi les déchets recyclables (+ 2,2 %, soit 1 991 tonnes) et le verre (+ 8,1 %, soit 1 052 tonnes). Sans compter les 5 597 tonnes récoltées dans les trois déchetteries de la zone.

Des chiffres qui, comparés aux données nationales, donnent plutôt le sourire aux élus. Dans la communauté de communes, chaque habitant jette 301 kg de déchets ménagers par an, par exemple, contre 334 kg au niveau national.
« Ce qui pèche, c’est la qualité du tri, alerte toutefois Alain Nayrac. Le taux de refus est de 24 %, bien supérieur à la moyenne départementale qui est de 17,9 %. Et cela a un coût pour la collectivité. Car tout sac refusé nous est facturé, de l’ordre de 20 € la tonne. Pour l’an passé, cela représente 44 000 € de dépenses supplémentaires. »

Communication et verbalisation

Pour ce qui est des perspectives pour 2018, le service entend accentuer la communication et la verbalisation, notamment pour les sacs retrouvés dans la rue hors des horaires de collecte.

Le développement des conteneurs enterrés, notamment au Rozier et dans le quartier du Puits-de-Calès, doit contribuer à créer de nouvelles habitudes.

Réagir