Vie pratique - Conso

Le biscuit LU mis à l'honneur à travers une vente aux enchères

  • "Les enfants à la vitrine" de Vincent Bocchino, 1904, gouache et aquarelle sur papier, 65x50 cm  Estimation : 25 000-30 000 €
    "Les enfants à la vitrine" de Vincent Bocchino, 1904, gouache et aquarelle sur papier, 65x50 cm Estimation : 25 000-30 000 € Leclere MDV - Leclere MDV
  • "Boîte-jouet Tramways de Nantes" de Firmin Colas et Louis Lefèvre-Utile, 1894  Estimation : 3 000-4 000 €
    "Boîte-jouet Tramways de Nantes" de Firmin Colas et Louis Lefèvre-Utile, 1894 Estimation : 3 000-4 000 € Leclere MDV - Leclere MDV
  • "Premier dessin du Petit-Beurre" de Louis Lefèvre-Utile, 1886, déposé en 1888  Estimation : 2 000-3 000 €
    "Premier dessin du Petit-Beurre" de Louis Lefèvre-Utile, 1886, déposé en 1888 Estimation : 2 000-3 000 € Leclere MDV - Leclere MDV
  • "Gaufrettes vanille", habillage pour boite de format cubique dite "Tin box" par Alfons Mucha,  vers 1898,  chromolithographie sur papier, imprimerie Ferdinand Champenois  Estimation : 800-1 000 €
    "Gaufrettes vanille", habillage pour boite de format cubique dite "Tin box" par Alfons Mucha, vers 1898, chromolithographie sur papier, imprimerie Ferdinand Champenois Estimation : 800-1 000 € Leclere MDV - Leclere MDV
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le 19 septembre prochain, la maison de ventes Leclere mettra aux enchères une collection consacrée aux célèbres biscuits LU. Près de 1000 pièces seront dispersées.

Le 19 septembre prochain, la maison de ventes Leclere mettra aux enchères une collection consacrée aux célèbres biscuits LU. Près de 1000 pièces seront dispersées.


C'est en 1850 à Nantes que débute la genèse de la maison LU. Les deux Lorrains que sont Jean Romain Lefèvre et Pauline-Isabelle Utile repensent le biscuit pour en faire un produit de luxe. Mais c'est leur fils, Louis, à la tête de l'entreprise familiale à partir des années 1880 qui va faire du biscuit LU l'icône que l'on connaît.

En plus de le faire entrer dans l'ère industrielle, Louis va user de la publicité et façonner l'image du célèbre biscuit. Il va alors solliciter l'aide de grands noms de l'art comme Alfons Mucha, mais aussi ceux de l'artisanat comme les Ateliers de Sèvres ou encore Baccarat.

Il fait aussi appel aux célébrités de l'époque comme Sarah Bernhardt, Auguste Bartholdi ou encore Anatole France pour vanter les mérites de ses biscuits. Ces derniers sont souvent associés aux grands événement de l'époque et sponsorisent par exemple l'Exposition Universelle de 1900, les expéditions du Commandant Charcot ou encore certains exploits d'aviateurs.

Une politique de l'image qui va se poursuivre avec les descendants de Louis Lefèvre-Utile, qui vont introduire la photographie dans le packaging, mais aussi le célèbre logo LU rouge que tout le monde connaît de nos jours.

Véritable histoire de la publicité, l'histoire LU se racontera à travers une vente de 1000 pièces le 19 septembre prochain, organisée par le maison de ventes Leclerc chez Drouot.

Parmi les pièces d'exception, le "premier dessin du Petit-Beurre" datant de 1866, mais aussi les maquettes de seaux à biscuits attribués aux Ateliers de Sèvres et de la Maison Baccarat, ainsi que les boîtes à biscuits parées de couleurs par Alfons Mucha.

Parmi les plus amusantes, un distributeur de Petit-Beurre en métal chromé sur pied en bakélite, ou encore un porte-monnaie à l'effigie du célèbre biscuit.

Les curieux pourront venir découvrir cette vente via une exposition du 13 au 18 septembre à l'Hôtel Drouot à Paris.

"LU Lefèvre-Utile. Un patrimoine à croquer", vente le 19 septembre et exposition du 13 au 18 septembre 2018 à l'Hôtel Drouot à Paris.

Source : Relaxnews

Réagir