Santé

Michel Cymès et Marc Lièvremont militent "pour une France en forme"

  • "A chacun de se bouger!", plaide un collectif formé de médecins et personnalités comme l'animateur Michel Cymès ou l'ex-rugbyman Marc Lièvremont, qui veut que la lutte contre la sédentarité et la promotion de l'activité physique deviennent une gra
    "A chacun de se bouger!", plaide un collectif formé de médecins et personnalités comme l'animateur Michel Cymès ou l'ex-rugbyman Marc Lièvremont, qui veut que la lutte contre la sédentarité et la promotion de l'activité physique deviennent une gra AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK - AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - "A chacun de se bouger!", plaide un collectif formé de médecins et personnalités comme l'animateur Michel Cymès ou l'ex-rugbyman Marc Lièvremont, qui veut que la lutte contre la sédentarité et la promotion de l'activité physique deviennent une grande cause nationale.

(AFP) - "A chacun de se bouger!", plaide un collectif formé de médecins et personnalités comme l'animateur Michel Cymès ou l'ex-rugbyman Marc Lièvremont, qui veut que la lutte contre la sédentarité et la promotion de l'activité physique deviennent une grande cause nationale.


"Si en 2024 (année des JO en France, ndlr), nous pouvions constater que les courbes de l'obésité et du surpoids tendent à s'inverser dans notre pays, ce serait là certainement le plus bel héritage que peut apporter la dynamique olympique à notre pays", écrivent les signataires de la tribune "Pour une France en forme" (www.pourunefranceenforme.fr).

"Nous ne parlons pas de sport de haut niveau: nous disons juste que la vie de tous les jours suffit largement à avoir une activité physique", explique à l'AFP le professeur Gérard Saillant, président de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière, co-signataire du texte.

"C'est par exemple prendre systématiquement l'escalier quand on a moins de trois étages à monter, ne jamais prendre l'ascenseur pour descendre, ne pas prendre sa voiture pour aller acheter du pain à 500 mètres", poursuit-il.

"Les nombreux effets positifs de ce changement de mode de vie sont prouvés scientifiquement et depuis longtemps: l'activité physique constitue un bon moyen de prévention et de lutte contre les maladies cardio-vasculaires (dont l'hypertension artérielle), les maladies métaboliques (obésité, diabète de type 2) et les cancers", souligne la tribune.

"Selon une récente communication de la Fédération française de cardiologie, nos enfants ont perdu en 40 ans un quart de leurs capacités cardio-respiratoires", ajoute le texte. "Là où un collégien moyen mettait 3 minutes pour courir six cents mètres, il lui faut une minute de plus aujourd'hui".

"Le temps passé en position assise ou dans des activités sédentaires varie de 6h30 à 7h30 par jour en France chez les adultes les jours travaillés, et près de 2 heures de plus les jours non travaillés", poursuit le texte.

L'obésité touche 17% de la population française, aussi bien les hommes que les femmes, les adultes que les mineurs, selon les chiffres de l'agence sanitaire Santé publique France.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande au moins 150 minutes "d'activité d'endurance d'intensité modérée" par semaine, ou au moins 75 minutes "d'activité d'endurance d'intensité soutenue".

Source : Relaxnews

Réagir