Collaborateur violent de Macron : sanction "la plus grave jamais prononcée"

  • macron
    macron Centre Presse
Publié le , mis à jour

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a évoqué jeudi à l'Assemblée nationale des "gestes absolument inadaptés" d'un collaborateur d'Emmanuel Macron à Paris le 1er-Mai, ajoutant que "si cela paraît nécessaire", le procureur prendra "les décisions qui s'imposent".  
 

Alexandre Benalla, le collaborateur violent d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper un manifestant lors du 1er-Mai, a reçu "la sanction la plus grave jamais prononcée contre un chargé de mission travaillant à l'Elysée", a souligné jeudi Bruno Roger-Petit, le porte-parole de l'Elysée. 

M. Benalla a été "mis à pied pendant quinze jours avec suspension de salaire. Il a été démis de ses fonctions en matière d'organisation de la sécurité des déplacements du président. Cette sanction vient punir un comportement inacceptable et lui a été notifiée comme un dernier avertissement avant licenciement", a précisé Bruno Roger-Petit.

Selon un article du Monde, accompagné d'une vidéo, le collaborateur d'Emmanuel Macron, responsable de sa sécurité durant la campagne présidentielle, s'en est pris à un jeune homme à terre pendant une manifestation place de la Contrescarpe. 
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?