Rodez a encore du pain sur la planche

  • Ramon et les Ruthénois ne sont pas parvenus à trouver la clé face à Bergerac, hier.
    Ramon et les Ruthénois ne sont pas parvenus à trouver la clé face à Bergerac, hier. Jean-Louis Bories - Centre Presse / Jean-Louis Bories - Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le Raf n’a pu faire mieux que 0-0 contre Bergerac, pensionnaire de National 2, mercredi soir, en match amical.

Laurent Peyrelade, l’entraîneur du Raf, a eu beau se démener devant son banc de touche, donner (et répéter) ses consignes avec force gestes, rien n’y a fait : ses joueurs ne sont pas parvenus à battre une bonne équipe de Bergerac (National 2), hier soir, à Villefranche-de-Rouergue.

« On a encore beaucoup de travail à faire pour construire quelque chose de cohérent, pour que tout le monde pense la même chose au même moment ; beaucoup de travail et pas beaucoup de temps, mais on va avancer tranquillement. Il va falloir que les plus anciens montrent la direction, que l’on soit tous très vaillants et que l’on ne se prenne pas pour d’autres », a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre, pointant, parmi les points à améliorer, « l’utilisation du ballon et la façon de se déplacer ensemble », et, parmi ceux qui l’ont satisfait, « le fait de ne pas avoir pris de but. »

Sa formation n’a pourtant pas été loin de craquer à plusieurs reprises. Dès le début du match, Sène expédiait une frappe du pied droit qui obligeait Desmas à se détendre pour détourner le ballon en corner (5e). Une demi-heure plus tard, Gomez, sur un coup-franc à l’entrée de la surface de réparation, trouvait le poteau gauche, et Pinto ne parvenait pas à reprendre la balle (37e). Après cette alerte, le Raf réagissait joliment : Guerbert talonnait pour Garcia, qui se présentait face à Loustallot, le gardien adverse, mais perdait son duel avec lui (44e).

La seconde période ressemblait à la première, avec des Bergeracois plus vifs, plus tranchants dans l’attaque du ballon et dans les duels, et un nouveau coup-franc de Gomez, qui obligeait Desmas à se détendre (55e). Le petit milieu de terrain franco-argentin récupérait ensuite un ballon dans les pieds de Ruffaut et lançait Belbachir, qui éliminait le gardien ruthénois mais ne parvenait pas à cadrer sa frappe (59e).

Le Raf répondait par l’intermédiaire de Mawatu, mis à l’essai, dont la frappe sans contrôle finissait au-dessus du but (71e), et s’offrait la dernière situation dangereuse sur une frappe de Sanaia, qui profitait d’un ballon mal dégagé à la suite d’un corner et contraignait Loustallot à une claquette.

Prochain rendez-vous pour Rodez : vendredi, à Mende, face à Montpellier (18 h).

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir