Un agriculteur en garde à vue après un rassemblement devant le parc des Loups du Gévaudan

  • Les éleveurs sont venus devant le parc réclamer des prélèvements.
    Les éleveurs sont venus devant le parc réclamer des prélèvements. JULIE PALMERO
Publié le

Lui et quelques manifestants exigeaient des prélèvements sur les pensionnaires du parc pour les comparer avec ceux effectués sur des brebis tuées par un prédateur.

En prenant place, lundi, devant le parc des Loups du Gévaudan, le président de la Coordination rurale ne pensait certainement pas passer la nuit en garde à vue. Après une altercation avec les militaires de la gendarmerie de Lozère, Hervé  Sapet qui réclamait des prélèvements effectués sur les animaux du parc, pour le comparer avec ceux effectués sur des brebis tuées par un prédateur, a été interpellé dans la soirée pour avoir essayé de forcer le passage.

Présenté au tribunal pour "violences avec arme sur personne dépositaire de l'autorité publique", il a "heurté un fonctionnaire de l'État à bord de son tracteur", a rappelé la préfète de Lozère, Christine Wils-Morel, lors d'un point presse mardi 24 juillet. 

Mobilisation des syndicats

Dans un communiqué sur le réseau social Facebook, le syndicat agricole de la Coordination rurale apporte son soutien à son président. Alors que la FDSEA et les JA, eux, vont se mobiliser devant les grilles de la préfecture de Mende, ce jeudi 26 juillet à 10h, car ils exigent que "deux prélèvements identiques pour chaque loup, faits en présence de témoins, soient analysés par deux laboratoires différents". Ils réclament également "une totale transparence des registres d’entrées et sorties des animaux du parc" et "la fermeture définitive du parc scientifique" de Sainte-Lucie.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?