Onet-le-Château

Le Bowling du Rouergue entièrement détruit par un incendie

  • L'incendie s'est déclaré peu avant  3 heures dans la nuit de dimanche à lundi.
    L'incendie s'est déclaré peu avant 3 heures dans la nuit de dimanche à lundi. - JAT
  • Le Bowling du Rouergue entièrement détruit par un incendie
  • Le Bowling du Rouergue entièrement détruit par un incendie
  • Le Bowling du Rouergue entièrement détruit par un incendie
  • Le Bowling du Rouergue entièrement détruit par un incendie
  • Le Bowling du Rouergue entièrement détruit par un incendie
S'abonner Mis à jour le -- partages
Le sinistre s'est déclaré peu avant 3 heures, dans la nuit de dimanche à lundi.

Catastrophique. L'établissement bien connu des Aveyronnais, le Bowling du Rouergue, a été entièrement détruit par un incendie, dans la nuit de dimanche à lundi. Le feu s'est déclaré peu avant 3 heures du matin. Aucun client n'était évidemment dans l'établissement. Seuls les deux occupants de l'hôtel et le garde de nuit ont été évacués sans dommage.

Une cinquantaine de sapeurs-pompiers sur les lieux

Toujours sur site, les sapeurs-pompiers sécurisent les lieux mais on sait déjà que l'établissement a été dévasté dans sa quasi totalité. Seul l'hôtel a résisté, en partie, grâce à l'intervention rapide des secours.

L'origine du sinistre n'est pas encore connue. Le feu aurait pris dans les cuisines a expliqué le patron du Bowling du Rouergue, Jean-Pierre Bastide. Véritable institution, l'établissement dont le succès dépassait largement les frontières du département, employait une cinquantaine de salariés. Une enquête est ouverte pour déterminer les causes exactes de l'incendie.

Une discothèque touchée par un incendie

Samedi, à quelques centaines de mètres de là, une discothèque ruthénoise a également dû fermer ses portes. En cause, un incendie qui a ravagé une concession automobiles voisine de l'établissement Le Pacha, chemin de Canac à Rodez. 19 véhicules ont été détruits par les flammes. Victime d'un dégât des eaux, la boite de nuit du Pacha, avait ainsi dû se résoudre à fermer ses portes. 

À lire aussi
Réagir