Bournazel

Un été musical au château de Bournazel

  • Dominique Vermorel dansle chantier du nouvel escalier d’honneur du château.MP
    Dominique Vermorel dansle chantier du nouvel escalier d’honneur du château.MP
S'abonner Mis à jour le -- partages

Le château de Bournazel est en chantier depuis maintenant dix ans. Chaque année, de nouvelles pièces s’ouvrent au public.

Originellement bâtisse féodale, le château de Bournazel est aujourd’hui célèbre pour sa transformation en château renaissant entre 1542 et 1561. Partiellement brûlé et pillé par les habitants du village dans la vague révolutionnaire de 1790, puis destitué de son escalier d’honneur à la fin du XIXe siècle, ce joyau de l’architecture de la Renaissance a trouvé ces sauveurs dans le couple Harlin, acquéreurs de l’édifice en 2007.

Dix ans de travaux

C’est en 2008 que les travaux de restauration du château de Bournazel débutent. Sous l’œil avisé de Bernard Voinchet, architecte ainsi qu’ancien inspecteur des Monuments historiques, les travaux ont pour but tout d’abord de sauver la bâtisse, et de la restaurer pour qu’elle retrouve tout son éclat.

L’entreprise Vermorel, spécialisée dans la taille de pierre, fait partie du chantier depuis sa genèse, " toujours aussi enchanté de faire partie de l’aventure " en témoigne Dominique Vermorel, lui-même.

En plus des tailleurs de pierre, de nombreux artisans d’art, tels que des ébénistes et des tapissiers, travaillent quotidiennement au château durant une partie de l’année pour embellir les pièces récemment restaurées. Que ce soit au niveau des ornements sculptés, des cabinets en bois précieux, des jardins, ou encore des lits à baldaquin, toutes les restaurations sont faites à partir de traces écrites ou d’exemples existants.

Rien n’est laissé au hasard, et ce, grâce à l’autorisation exceptionnelle de la Direction régionale des affaires culturelles qui a notamment autorisé que soit faite une anastylose, qui est une étude archéologique des fragments de pierre, permettant de réaliser une restauration des plus authentiques, à la manière d’un puzzle.

Les nouveautés de l’année

Chaque année, environ 200 m2 supplémentaires ouvrent aux visiteurs. Cet été, quatre nouvelles pièces meublées et ornées de boiseries du XIXe siècle chinées par les propriétaires s’ajoutent à la visite guidée du château.

De plus, la restauration de l’escalier d’honneur et de la porte menant originellement au verger se poursuit, en parallèle de la construction de la salle de spectacle, prévue pour l’année prochaine. Après le côté cour, côté jardin, des trous sont en train d’être creusés afin d’exploiter la chaleur souterraine permettant alors d’alimenter le chauffage au sol du château grâce à la géothermie. Idéalement, les propriétaires souhaiteraient que les travaux aboutissent en 2020, et ainsi voir le château renaissant entièrement de ses cendres. Jusqu’au 17 septembre, le château de Bournazel est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 14 heures à 19 heures, et les visites sont assurées par deux guides.

Plus d’informations sur www.chateau-bournazel.fr ou au 05 65 80 81 99.

LE PROGRAMME

Samedi 28 juillet

Concert de pianos et de clavicordes avec Norberto Broggini et Alain Roudier, à 20 heures. Tarif : 20 €.

Les claviers de la Renaissance, trois concerts

Lundi 6 août

" Early modern English music " à 20 heures avec Tasto Solo.

Le groupe est composé de Guillermo Pérez, de David Catalunya et d’Angélique Mauillon, qui interprètent des répertoires de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance.

Mardi 7 août

" Quando cala la notte " à 20 heures avec Enea Sorini, ténor, et Corina Marti, qui accompagne au clavecin le chanteur lyrique sur le thème de l’amour nocturne.

Mercredi 8 août

" Doctor Bull’s goodnight " à 20 heures avec Pierre Hantaï, chef de file de l’école de clavecin moderne.

Tarif plein : 25 € pour un concert, 60 € pour les trois.

Tarif moins de 25 ans : 20 € pour un concert et 50 € pour les trois.

Réservations au château, par téléphone au 05 65 64 16 60, ou par mail chateau.de.bournazel@gmail.com

Réagir