Tourisme

Le Lévezou et ses lacs comme havre de fraîcheur

  • Le camping des Genêts propose 163 emplacements pour  une capacité d’accueil totale  de 650 personnes.
    Le camping des Genêts propose 163 emplacements pour une capacité d’accueil totale de 650 personnes.
  • Le Lévezou et ses lacs comme havre de fraîcheur
    Le Lévezou et ses lacs comme havre de fraîcheur
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Fer de lance du tourisme estival dans le département, le Lévezou recueille chaque année les faveurs de milliers de vacanciers. Illustration au camping des Genêts, à Salles-Curan, qui affiche actuellement un taux d’occupation de 90 %.

Laure Dalbin est depuis 2017 la cogérante, avec son frère Franck, du camping Les Genêts, ouvert à Salles-Curan depuis 1973. L’établissement, qui dispose de 163 emplacements, accueille au maximum près de 650 personnes sur les bords du lac de Pareloup. Il fait partie des 25 campings que compte le Lévezou (lire par ailleurs) et son taux d’occupation actuel est de 90 %.

" Notre clientèle est composée à 50 % de Néerlandais, explique Laure Dalbin. Pour l’autre moitié, ce sont des Français et des Anglais, même si ces derniers préfèrent les mois de mai, juin et septembre. Pour les Hollandais, en revanche, la grosse vague est arrivée depuis le 20 juillet. "

Aux Genêts, le principal atout touristique est le lac de Pareloup. Les touristes peuvent également profiter de la piscine, du restaurant, des jeux gonflables, de l’aire de jeux et même du récent espace bien-être. " Ils viennent chercher la nature et le calme tout en ayant toutes les commodités et les animations d’un camping 4 étoiles ", résume la cogérante.

Et ce ne sont pas les membres de la famille Vangolem qui diront le contraire. Après 11 heures de route depuis Zwyndrecht, au sud de Rotterdam, ils sont arrivés il y a quelques jours dans " leur " petit paradis aveyronnais, qu’ils fréquentent chaque année depuis 11 ans. " Nous avons cherché sur internet et nous avons trouvé cet endroit, explique Ingrid, la maman. Nous sommes trois pour le moment avec mon mari et mon fils Kjeld, âgé de 19 ans, mais sa petite amie devrait nous rejoindre rapidement. "

Leur quotidien se partage entre bateau, jet ski et sorties à la découverte de l’Aveyron. " Ce que nous aimons surtout, c’est le lac ", confesse la mère de famille, qui restera cette année quatre semaines à Salles-Curan.

La durée moyenne du séjour aux Genêts est d’une semaine pour les Français et d’une douzaine de jours pour les Hollandais.

Pour tenir la cadence et répondre au mieux aux besoins des vacanciers, l’équipe, qui fonctionne avec cinq personnes en temps normal, se compose d’une petite vingtaine d’employés durant la pleine saison. " On ne peut plus se permettre de travailler comme il y a 15 ans, reconnaît Laure Dalbin. Aujourd’hui, c’est tellement compliqué... ". Une montée en régime dont l’équipe s’acquitte avec entrain, pour le plus grand plaisir de leurs hôtes d’été.

Réagir