Rugby XV

Un accouchement dans la douleur pour le Millau summer rugby

  • La première édition, en 2017, avait été un succès populaire.
    La première édition, en 2017, avait été un succès populaire.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Deux affiches sont programmées les 11 et 16 août, avec notamment Montpellier.

Plutôt deux fois qu’une. Les amateurs de rugby auront droit à une double ration de Millau Summer rugby, cette année. Pour sa deuxième édition, l’événement proposera deux affiches, samedi 11 (Western Province-Narbonne) et jeudi 16 août (Montpellier-Western Province), au parc des sports.

Les organisateurs espèrent une fête populaire semblable à celle qu’avait connue la première édition. Près de 3 500 entrées avaient été enregistrées, avant une bodega mémorable.

Western Province, le joli coup

Mais une si belle réussite n’était pas le gage d’une organisation plus aisée l’année suivante. Loin de là.

Ce qu’il faut aussi retenir de cette seconde édition, ce sont les péripéties pour parvenir à trouver une date (en l’occurrence il y en aura deux), ainsi que des équipes pour jouer le jeu. D’où une communication relativement tardive de la part de l’organisation. " Les affiches, on n’a pu les officialiser que vendredi dernier, en fin d’après-midi ", peste encore Alain Alibert. Le président du club des supporters du Som est à la baguette, en coulisses, avec le secrétaire général Serge Sécail et le vice-président délégué aux partenariats, William Galzin. Côté dates, il avait d’abord été question du vendredi 10 août. Des équipes comme Perpignan et Castres ont, un temps, été évoquées pour participer. Des formations espoirs étaient aussi annoncées en avant-match, tandis que, mardi soir, Alain Alibert attendait encore le retour d’équipes féminines...

" Il y a encore quelques jours, on délocalisait une journée à Montpellier !, reprend le président des supporters, lassé des coups de théâtre. Ce Summer rugby, on prend plaisir à le faire, mais si on peut essayer d’avoir les équipes plus tôt la prochaine fois, c’est mieux. "

La reprise du Top 14 (le week-end des 23-24 août), le fait que la tête d’affiche, Montpellier, joue le 9 août à Béziers, ou encore les dates du Vaquerin, sont autant d’éléments parasites ayant compliqué les démarches. Raison pour laquelle Millau s’est tourné vers l’Afrique du Sud pour boucler son rendez-vous.

En cela, la venue de Western Province est un très joli coup réalisé par les organisateurs. Tenant du titre de la très relevée Currie Cup, le club du Cap a dans ses rangs plusieurs internationaux sud-africains, dont son capitaine Siya Kolisi.

Le gros coup de pouce du groupe Altrad

La venue du WP est permise grâce au soutien des partenaires réunis par l’organisation. Parmi eux, le rôle joué par le groupe Altrad, l’entreprise du président du MHR, a été essentiel. " Ils participent à la prise en charge de 50 % des frais liés à la venue de Western Province ", souligne William Galzin. Soit une enveloppe de 50 000 €.

Non sans intérêt à plus long terme ? " Si ça se passe bien cette année, il y aura d’autres projets avec le MHR l’an prochain ", ajoute William Galzin, sans en dire davantage.

La simple présence du WP aura certainement de quoi inciter les spectateurs à se déplacer au stade, les 11 et 16 août. Le revanchard Narbonne, qui tentera l’an prochain de retrouver la Pro D2, ainsi que Montpellier, pour qui la proximité avec le début du championnat incitera à faire jouer la grosse armée, devraient faire voir du pays aux Sud-Africains. Jet lag interdit !

En ouverture le 11 août à 18 h, Narbonne B affrontera Bédarrides (Fédérale 1).

Réagir