Vie pratique - Conso

Chine: Starbucks s'allie au géant de l'e-commerce Alibaba pour livrer ses cafés

  • Kevin Johnson, le PDG de Starbucks
    Kevin Johnson, le PDG de Starbucks AFP - AFP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - En Chine, les cafés de Starbucks pourront bientôt être commandés et livrés chez soi ou à son bureau avec l'aide du colosse du commerce électronique Alibaba, ont annoncé les deux groupes jeudi, à l'heure où le géant américain affronte sur un marché chinois avide de caféine la concurrence acérée d'un rival local en plein essor.

(AFP) - En Chine, les cafés de Starbucks pourront bientôt être commandés et livrés chez soi ou à son bureau avec l'aide du colosse du commerce électronique Alibaba, ont annoncé les deux groupes jeudi, à l'heure où le géant américain affronte sur un marché chinois avide de caféine la concurrence acérée d'un rival local en plein essor.


Dès septembre, les consommateurs chinois pourront commander leur boisson Starbucks d'un clic sur l'application Ele.me, l'unité de livraison de repas d'Alibaba, qui se chargera de l'acheminement du breuvage jusqu'au destinataire, par un coursier en scooter électrique.

"Nous sommes persuadés que ce partenariat élèvera la culture du café en Chine", et constituera "un carburant puissant" pour faire décoller la stratégie numérique du groupe, encore tâtonnante, s'est enthousiasmé le PDG de Starbucks Kevin Johnson, lors d'une conférence de presse à Shanghai.

Le service sera proposé le mois prochain à partir de 150 établissements de la marque à la sirène à Pékin et Shanghai, avant d'être étendu à 2.000 cafés dans une trentaine de villes d'ici la fin de l'année.

Starbucks compte quelque 3.400 cafés en Chine, à travers 140 villes, et entend doubler son nombre de magasins d'ici à 2022. L'entreprise assure ouvrir un nouvel établissement toutes les quinze heures dans le pays .

Mais les enseignes à la sirène verte, omniprésentes dans les avenues et centres commerciaux des métropoles chinoises, affrontent une concurrence virulente et soudaine, avec l'émergence rapide d'un rival local, Luckin.

Luckin Coffee, qui a débuté ses activités l'an dernier seulement, a connu un succès fulgurant, ouvrant plus de 600 cafés en l'espace de quelques mois, proposant des livraisons de cafés à des prix bien meilleur marché tout en offrant de généreux rabais. Il avait fallu plus d'une décennie à Starbucks pour compter autant de magasins en Chine...

Luckin a annoncé cette semaine son ambition de compter plus de 2.000 antennes d'ici la fin de l'année, et le jeune groupe affiche sa volonté de bousculer ce qu'il qualifie de "monopole" de Starbucks, en entamant ses parts de marché.

À l'heure où la consommation de café en Chine explose, après avoir longtemps été confidentielle, Starbucks mise sur la robuste consommation du géant asiatique, quand sa fréquentation aux États-Unis (où il compte 12.000 établissements) tend à s'essouffler.

L'américain avait indiqué en mai vouloir "plus que tripler" son chiffre d'affaires en Chine d'ici 2022. Environ 15% de ses recettes viennent déjà de l'Asie-Pacifique.

Source : Relaxnews

Réagir