Musique

Pointures blues, funk et musiques africaines à la 16e édition d'"Au grès du jazz"

  • Au Grès du Jazz 2018, du 4 au 15 août en Alsace
    Au Grès du Jazz 2018, du 4 au 15 août en Alsace Courtesy of "Au Grès du Jazz" - Courtesy of "Au Grès du Jazz"
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Swinguant du jazz au blues, en passant par le funk, la 16e édition du festival "Au grès du jazz", du 4 au 15 août dans le pittoresque village de La-Petite-Pierre (Bas-Rhin), conserve la programmation éclectique qui a fait son succès.

(AFP) - Swinguant du jazz au blues, en passant par le funk, la 16e édition du festival "Au grès du jazz", du 4 au 15 août dans le pittoresque village de La-Petite-Pierre (Bas-Rhin), conserve la programmation éclectique qui a fait son succès.


Rendez-vous désormais incontournable des mélomanes d'Alsace et d'ailleurs, "Au Grès du jazz" présente comme têtes d'affiche un duo inédit en France, le pianiste israélien Shaï Maestro accompagné du saxophoniste américain Chris Potter (le 5), et un trio à la renommée internationale, celui du pianiste sud-africain Abdullah Ibrahim (le 10).

Pour ouvrir les festivités samedi, les programmateurs Alexandre von Arx (directeur artistique de Jazz à Vienne de 1994 à 2006) et Valentine Wurtz ont invité Al McKay, premier guitariste du groupe Earth Wind & Fire, chargé d'électrifier les murs du village fortifié avec un concert de funk endiablé.

Le blues n'est pas en reste: Lucky Peterson, guitariste, organiste et chanteur américain, présentera en concert un hommage à son mentor Jimmy Smith (le 8), légende américaine du jazz.

Autre moment fort attendu, le samedi 11 août avec la chanteuse ivoirienne Dobet Gnahoré - qui réside souvent à Strasbourg - et le septet groovy de Soweto (Afrique du Sud) BCUC. La Malienne Rokia Traoré (le 15) complétera ce triptyque d'hommages au continent africain.

"La musique africaine a toujours fait partie de l'ADN du festival. Les 15 ans ont été l'occasion de célébrer le jazz sous toutes ses formes et, cette année, on a souhaité revenir aux origines", explique à l'AFP Valentine Wurtz.

- Carte blanche à Laurent de Wilde -
Une carte blanche a été donnée à l'une des forces vives du jazz français, le pianiste Laurent de Wilde. Le 12 août, il sera l'après-midi avec le congolais Ray Lema pour un voyage à 176 touches sur 2 pianos. Le soir, il se produira à nouveau avec un batteur et un contrebassiste pour un hommage à Thelonious Monk.

Les concerts ont lieu dans le cadre intimiste du village de 600 habitants, perché au coeur du Parc naturel régional des Vosges du Nord, dont la tranquillité n'a de cesse de séduire les artistes.

"Les artistes sont libres de se balader, de discuter avec les festivaliers, qui savent aussi les laisser prendre un café sereinement", raconte la programmatrice.

"Le cadre et le lieu plaisent beaucoup aux musiciens qui restent parfois plusieurs jours", ajoute Mme Wurtz.

Le "off" propose cette année encore plusieurs manifestations gratuites. Des concerts auront lieu "pour mettre en avant les artistes locaux", dit la programmatrice, et des balades musicales permettront d'apprécier le cadre "magique" qui entoure La-Petite-Pierre.

Le festival a attiré 17.000 spectateurs l'année dernière.

Source : Relaxnews

Réagir