Quilles de 8

Championnat de France par équipes : un feu d’artifice au Trauc

  • La quadrette de Luc (Laurent Izard, Fabien Albinet, Thomas Latieule, Anthony Carvalheiro) a soulevé le trophée en 2017 avec 1 255 quilles. Inières (1 243) et Montpellier (1 227) complétaient le podium en Excellence.
    La quadrette de Luc (Laurent Izard, Fabien Albinet, Thomas Latieule, Anthony Carvalheiro) a soulevé le trophée en 2017 avec 1 255 quilles. Inières (1 243) et Montpellier (1 227) complétaient le podium en Excellence. - Jean-Louis Bories
S'abonner Mis à jour le -- partages
Une centaine de formations (104 précisément), représentant 45 clubs, ont rendez-vous aujourd’hui sur les vingt terrains extérieurs du quillodrome Henri-Bénézeth pout tenter de lever le bouclier le plus convoité.

Après Sainte-Geneviève-sur-Argence il y a une semaine et les bras de fer en individuel, les terrains du Trauc à Onet-le-Château serviront de cadre aujourd’hui à la 73e édition du championnat de France par équipes de quilles de huit, orchestrée par le comité national et par le club de Rodez.

Dans la catégorie reine, celle d’Excellence, Lunel, conduit par Didier Layrac, arrive en favori après sa victoire au championnat de l’Aveyron. D’autant que le site du Trauc est devenu au fil des ans son terrain de jeu favori en août avec cinq titres depuis le déménagement (2009, 2010, 2012 à 2014). Mais attention, la quadrette de la Solidarité aveyronnaise Paris, menée par l’emblématique Denis Guibert, arrive avec un record en poche et l’envie de mettre fin à... quarante ans de disette puisqu’elle est absente du palmarès depuis 1978.

Dauphin l’année dernière, Inières sera tout aussi dangereuse avec son capitaine Paul-Henri Vidal en quête du Huit d’or. Et comment oublier la quadrette de Luc, double tenante du titre, où Thomas Latieule laisse sa place à Stéphane Vigouroux, et les expérimentés  joueurs de Magrin guidés par le fidèle Jérôme Enjalbert. Il faudra également garder un œil sur Montpellier, fort des quatre mêmes médaillés de bronze  de 2017. Quant Yohan Carvalheiro et ses partenaires, les régionaux de l’étape qui défendront les couleurs de Rodez (sacré en 1946, 1947, 1954, 1979, 1985, 1986, 1989, 1990, 2008 et 2015), ils voudront remonter sur le podium après avoir échoué l’an dernier à y être pour la dixième année consécutive.

En Honneur, le tout récent champion de France individuel, Didier Duranton, tentera le doublé avec Huparlac, qui se présente comme l’équipe la plus expérimentée (David Pouget, Guy Aldebert, Pascal Cuvillers). Mais la jeunesse de Colombiès, qui alignera deux équipes, voudra aussi conclure en beauté après son championnat réussi au printemps. La Promotion vaudra le détour avec des équipes rodées à l’exercice comme Olemps et Espalion. Mais il faudra compter sur Flavin qui a écrasé la concurrence lors du championnat départemental, et Rodez qui a envoyé un signal fort lors de la coupe de l’Aveyron.

En Essor, les équipes non aveyronnaises seront en majorité et tenteront le même tour de force qu’en 2017 avec trois formations sur le podium.
Chez les féminines, il faudra être en forme pour perturber Luc. Alexia Calviac et Marion Béteille ont bouclé le championnat à 200 de moyenne. Pour leur faire face, il y aura Saint-Christophe qui ne lâchera pas facilement le bouclier malgré l’absence de Victoria Marragou remplacée par Ghislaine Lacroux, et les sœurs Valérie et Joëlle Besombes de Paris. Mais, sur une journée, une bonne surprise pourrait arriver du Piboul, de Magrin ou encore de Colombiès (où Delphine Raynaldy laisse sa place à Géraldine Bou).

Dans les catégories de jeunes, Saint-Cyprien et Saint-Amans vont se livrer à un joli bras de fer en juniors. Inières et Le Piboul devraient être difficiles à aller chercher en cadets et minimes. Chez les adolescentes, bien malin celui qui trouvera le bon pronostic tellement cela s’annonce serré. En challenge national par équipes des écoles de quilles, Luc débarquera une nouvelle fois en nombre, mais on pourra compter sur Gabriac, Magrin ou les ambassadeurs du Nord-Aveyron (Lassouts, Florentin, Sainte-Geneviève-sur-Argence) pour éviter une razzia des Lucois.

Une der qui sera bouillante, avant la coupe de France jeudi 9 août à 18 heures à Espalion et de pouvoir mettre ensuite le sac au frais jusqu’au printemps prochain.
 

Réagir