Cyclisme

Critérium de Marcolès : Alaphilippe et Bardet en têtes d’affiche

  • Le Français Julian Alaphilippe, sacré meilleur grimpeur du Tour de France, partagera l'affiche de cette 21e édition avec l'Auvergnat Julien Bardet.
    Le Français Julian Alaphilippe, sacré meilleur grimpeur du Tour de France, partagera l'affiche de cette 21e édition avec l'Auvergnat Julien Bardet. - AFP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Pour les 20 ans du Critérium de Marcolès, mercredi 8 août à 19 h 30, le président Francis Cantournet et son équipe de bénévoles ont réuni un plateau d’envergure avec, notamment, Romain Bardet, le régional de l’étape, et Julian Alaphilippe, maillot à pois de meilleur grimpeur du dernier Tour de France. 

Il en existe seulement douze en France. Un de plus que l’an dernier avec la résurrection de Veyrac. Et un des plus courus est celui de Marcolès, dans le Cantal, à un coup de pédale de Maurs sur la route d’Aurillac.

Ce critérium, connu aussi sous le nom de Souvenir Lucien-Cantournet, est né en 1998. Pour la 21e édition, celle au cours de laquelle seront soufflées mercredi les vingt bougies, le président Francis Cantournet et son armada de 170 bénévoles (noyau dur d’une vingtaine) n’ont pas prévu de marquer particulièrement le coup.

« On a choisi la sobriété pour cet événement, si ce n’est au niveau du plateau », sourit l’intéressé. Le Critérium de Marcolès, qui roulera, comme chaque année, devant environ 6 000 spectateurs (entrée 15€), sera ainsi animé par, notamment, Romain Bardet (le seul qu’il disputera !), Julian Alaphilippe (pour la première fois), Alexandre Geniez (qui effectuera  son retour à la compétition après deux mois d’absence), Lilian Calmejane, Jérémy Roy (pour sa tournée d’adieu)...  

Alors que la présentation des coureurs est fixée à 18 h 30, le coup de pistolet retentira à 19 h 30. Le peloton s’élancera alors pour quarante tours d’un circuit long de 2,2 kilomètres, soit 88 kilomètres et environ deux heures de course. Qui succèdera à Romain Bardet qui avait damé le pion, en 2017, à Warren Barguil et Nicolas Roche ? L’Auvergnat s’est déjà imposé à deux reprises et il est monté deux autres fois sur le podium, dont 2013, année qui a vu le succès d’Alexandre Geniez devant Christopher Froome. Pas mal le Cantal !    


 

Réagir