Aménagement

A Millau, le projet de réhabilitation des quais fait des vagues

  • L’emplacement des futurs gradins est désormais matérialisé. Leur pose pourrait débuter à Noël.
    L’emplacement des futurs gradins est désormais matérialisé. Leur pose pourrait débuter à Noël.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Bousculé par une partie de l’opinion sur ce dossier, Christophe Saint-Pierre a fait un point sur le chantier, mardi.

Le chantier des quais. Certainement l’un des dossiers qui donne le plus de fil à retordre à Christophe Saint-Pierre depuis le début de son mandat.

Critiqué par l’opposition et une partie des riverains pour son " manque de transparence " sur le sujet et sa façon de " passer en force ", Christophe Saint-Pierre a battu en brèche ces accusations, mardi, en prélude à une visite du chantier avec la presse.

" Je ne reviendrai pas sur le nombre de réunions d’information directe et de concertations depuis plus d’un an, les réunions de travail, les courriers et lettres d’information envoyés aux riverains ", a énuméré le maire, tout en reconnaissant, ces derniers temps, " sa discrétion sur le sujet ", en raison " d’un certain nombre de procédures juridiques " en cours.

Fidèle à sa ligne de conduite, Christophe Saint-Pierre a une nouvelle fois voulu faire preuve de fermeté, sur un dossier dont il sait, par ailleurs, l’importance de communiquer efficacement. Quitte à faire dans la pédagogie.

Inauguration le 14 juillet 2019 ?

C’est donc en chef de chantier, gilet jaune sur le dos, que le premier édile a fait un point sur ce chantier toujours chiffré autour de 4,2 M€, dont 3,8 M€ de voirie (1). Pour l’anecdote, il a croisé en chemin, derrière le grillage, un certain Dominique Spring, peut-être le riverain le plus farouchement opposé au projet. Les deux hommes se sont contentés d’un " bonjour " laconique.

Barrière " défoncées ", grillages " troués "

Ce tour du propriétaire a permis de constater le bon déroulé du chantier. Malgré " un taux d’incivilité qui dépasse l’entendement ", avec des barrières " défoncées " et des grillages " troués volontairement ", le maire ambitionne une inauguration symbolique le 14 juillet 2019. Les délais d’une année restent donc, semble-t-il, tenables.

Quand bien même " des personnes mal intentionnées " chercheraient à retarder le projet. Soit par des procédures judiciaires (lire par ailleurs), soit par des actes malveillants.

" La pose des gradins pourrait attaquer à Noël, tandis que les travaux de la place Bompaire, d’une durée de six mois, interviendront dès janvier prochain ", échelonne Christophe Rouzier, l’ingénieur suivant les travaux pour les services de la Ville.

Pétition

Le chantier, qui fait travailler au total six entreprises, dont quatre millavoises ou sud-aveyronnaises, n’a certainement pas fini d’être soumis à des vents contraires.

" Je sais que d’autres procédures sont lancées ", déplore le maire, qui fait face et bénéficie, pétition à l’appui, du soutien de " 99 % " des riverains concernés par les travaux des quais. " Nous avons enregistré en mairie une pétition spontanée signée par 32 propriétaires des quais. Ils sont tous favorables à l’aménagement. "

Le premier édile serait parfois tenté de les inciter à faire valoir, publiquement, leurs arguments en faveur du projet. Il comprend néanmoins qu’ils n’aient pas envie de " jeter de l’huile sur le feu ". En attendant, reprend le maire, " l’huile, c’est moi qui la prends en pleine figure… "

Restaurant et projets immobiliers

D’autres protagonistes estiment, en tout cas, pouvoir tirer profit de la reconfiguration des quais. On pense en premier lieu au nouveau restaurant Quai 23 et à son chef David Lassauvetat (ex-Château de Creissels), installés depuis juin au début de la rue Cantarane.

D’autres projets immobiliers privés sont également à l’étude, dont la construction d’un immeuble de neuf logements sur cinq étages, également rue Cantarane. Ce qui fait dire à Christophe Saint-Pierre que son projet est à dimension économique. " Ces différents projets vont participer au redynamisme des quais ", assure-t-il. De quoi lever certains doutes ?

(1) La collectivité ne sait pas encore à quelle hauteur elle sera subventionnée. Elle travaille sur le sujet avec la Région. Elle bénéficiera aussi des aides du dispositif Action cœur de ville. Le plan pourrait être connu en octobre. Le maire préfère, pour l’heure, ne pas s’avancer sur les chiffres.

L'immobilier à Millau

490 €

T3 situé au 1er étage d'un petit immeuble neuf et proche du centre-ville - [...]

411 €

Location CITYA LES HALLES. A louer appartement 2 pièces au PARC AVEYRONNAI[...]

275 €

T1 MEUBLE - T1 BIS meublé au 3ème étage d'un petit immeuble proche du ciném[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir