Dix-huit gendarmes pour sécuriser les lacs du Lévezou

  • LAC4
    LAC4 XB / XB
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Forte de 18 gendarmes, la communauté de brigades de Salles-Curan a en charge le maintient de l’ordre sur les lacs de Villefranche-de-Panat et de Pareloup, où évoluent chaque week-end près d’une centaine d’embarcations.

Nous sommes une brigade comme les autres, mais nous avons, en plus, des moyens nautiques ». L’adjudant-chef Vaillant est à la tête de la communauté de brigades de Salles-Curan, composée de 18 gendarmes (dont quatre pilotes) et, donc, d’un bateau destiné au maintien de l’ordre sur les lacs voisins. « Hors saison, nous ne sortons sur le lac que sur intervention, uniquement s’il se passe quelque chose, reprend l’adjudant-chef. « Pendant la saison estivale, en revanche, nous sortons deux à trois fois par semaine et au moins une fois par week-end ».

« Que tout le monde puisse vivre en bonne harmonie »

Ces escapades estivales durent en moyenne quatre heures, ce qui n’est pas de trop, surtout le week-end, alors qu’une centaine d’embarcations peuvent évoluer en même temps à Pareloup. Sous un beau soleil et dans avec une eau à 26,65 degrés, l’adjudant-chef et le gendarme réserviste Jérôme Nicouleau ont déployé lundi matin leur bateau pneumatique de 6,5 mètres, équipée d’un moteur de 60 chevaux. Au programme, la même ambition qu’à chaque sortie : « Que tout le monde puisse vivre en bonne harmonie », comme l’explique l’adjudant-chef Vaillant.

Et l’ampleur de la tâche est vaste, puisqu’évoluent sur les lacs du Lévezou des canoës, paddles, jet-skis, voiliers, planches à voile, bateaux à moteurs, adeptes du ski nautique... mais aussi pêcheurs et nageurs. « Nous faisons de la surveillance, de la prévention d’accidents et aussi un peu de répression, puisque nous dressons entre 50 et 80 contraventions en fonction des années », explique l’adjudant-chef.

GEND2
GEND2 - XB

Petits rappels à la loi

Les principales infractions sont les défauts d’apparaux, à savoir l’ensemble des pièces nécessaires à la conduite d’une embarcation, avec en tête de liste le non-port du gilet de sauvetage pour les enfants ou l’absence d’extincteur à bord.

Lundi matin, au cours de leur sortie, les gendarmes Vaillant et Nicouleau n’ont verbalisé personne : les contrôles réalisés n’ont mis en évidence aucun problème. Seuls quelques petits rappels à la loi verbaux, concernant une absence de ligne de mouillage ou un « oubli » du gilet de sauvetage de la part de quelques usagers.

Au cours de leurs sorties sur l’eau, les gendarmes de la communauté de brigades de Salles-Curan relèvent aussi parfois quelques problèmes de vitesse excessive, mais la majeure partie de leur action consiste « surtout en de la prévention ».
 

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir