Rodez Aveyron Football

Rodez - Cholet : "Signer une prestation dans la lignée de Lyon"

  • Pierre Ruffaut devrait occuper le poste de sentinelle devant la défense centrale  pour la réception de Cholet, ce soir à 20 heures.  
    Pierre Ruffaut devrait occuper le poste de sentinelle devant la défense centrale  pour la réception de Cholet, ce soir à 20 heures.   -  Jean-Louis Bories
S'abonner Mis à jour le -- partages
Pour la première rencontre de la saison à domicile, ce soir à 20 heures au stade Paul-Lignon, contre Cholet, Rodez doit enchaîner avec une prestation du même tonneau que celle à Lyon-Duchère vendredi dernier. L’entraîneur ne veut pas « le moindre regret » à l’issue « de ce match particulier ». 

Le 20 avril dernier, Rodez a été battu (1-0) à Paul-Lignon par Cholet. Ce week-end là, si les Choletais ont fait un grand pas vers le maintien, les Ruthénois sont descendus du podium et, ils ne le savaient pas encore, ont dit adieu à la Ligue 2.

Les joueurs du Maine-et-Loire sont de retour rue Vieussens, ce soir à 20 heures, pour le compte de la 2e journée de National. La première sur leurs terres pour les sang et or après leur nul initial (2-2) à Lyon-Duchère. Si Rodez alignera de nombreux nouveaux visages, Cholet frappera encore plus fort puisque l’effectif a été revu à plus de 80 %.

Après l’intérim de David Augereau (Nicolas Le Bellec avait été remercié), c’est Romain Revelli qui a hérité des rênes de l’équipe, de l’avis même des observateurs, « en totale reconstruction ». Tant et si bien que la première sortie à domicile n’a pas été concluante.  Pour les trois coups, Théo Guivarch, gardien venu de Concarneau, et ses partenaires ont été battus (1-0) par Tours.

De l’avis des fidèles observateurs de la formation des Mauges, « sans surprise car il y a peu de fond de jeu ». Le recrutement a été important et semble-t-il de qualité sur le papier mais il n’a pas encore été traduit sur le terrain.

Paradoxalement, un avertissement pour les Ruthénois qui devront doublement se méfier car les Choletais ont annoncé de très grosses ambitions et ils ont déjà  abandonné des points précieux sur leur herbe.

Laurent Peyrelade le sait : « Il faut avoir faim. Je veux un groupe qui vit, qui mord dedans. Bien sûr qu’on ne fera pas tout bien mais les gars doivent s’engager, sans se cacher et sans peur. Ce n’est pas une maison de retraite, plutôt une colonie de vacances ».

Un mois pour Pierre Bardy

L’entraîneur du Raf parle clairement d’une rencontre « qui a une place particulière » : « Le groupe a beaucoup bougé et personne n’a oublié qu’on a eu beaucoup de mal à gagner à domicile lors de la deuxième partie de la saison passée. S’imposer chez soi n’est pas chose aisée en National ».

Et d’adresser un message à ses joueurs, aux nouveaux qui auront envie de bien faire pour leur baptême à Paul-Lignon et aussi aux « anciens » : « On a posé une bonne pierre à Lyon-Duchère, il faut continuer à construire le mur. Le haut niveau, la performance, c’est la régularité, la capacité à enchaîner des résultats positifs ».

Pour « signer une prestation dans la lignée de Lyon-Duchère », Laurent Peyrelade sera privé de Hugo Robert et de Pierre Bardy. Souffrant de la première vertèbre au-dessus du sacrum, le défenseur central devrait être de retour dans un mois.

En attendant, après une injection de produits mardi à Toulouse, il goûte à la piscine et à un protocole d’étirements. En revanche, le technicien ruthénois récupère Florian David, qui a purgé son match de suspension, ainsi que Khaled Ayari et Yohan Roche, remis de leurs blessures. « On n’a pas encore d’automatismes, il faudra donc de la fraîcheur », conclut Laurent Peyrelade.

 

Réagir