La mairie interdit les jeux de boules après 23 heures

  • Les jeux de boules sont permis de 8 heures à 23 heures.
    Les jeux de boules sont permis de 8 heures à 23 heures. DDM / DDM
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Afin d’éviter les nuisances sonores, la municipalité a pris un arrêté veillant à interdire les jeux de boules de 23 heures à 8 heures.

Dans un arrêté municipal pris le 31 juillet dernier par le maire François Marty, la ville de Decazeville a décidé de limiter la réglementation concernant les jeux de boules.

S’appuyant sur le code des collectivités territoriales, le code de la santé publique, le code pénal, la loi du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le bruit, le décret du 18 avril 1995 relatif à la lutte contre le bruit de voisinage, et considérant « qu’il a lieu de préserver la tranquillité et la santé publique à certaines heures de tout bruit particulièrement gênant » et « que l’activité de loisirs par les jeux de boules occasionne des nuisances sonores répétées telles que des bruits de boules entrechoquées, accompagnées de bruits de voix, de cris », la mairie décide dans son arrêté :

« Sont interdits dans les lieux publics ou accessibles au public sur tout le territoire de la commune de Decazeville les bruits gênants par leur intensité, leur durée, leur caractère agressif ou répétitif et notamment ceux occasionnés par la pratique des jeux de boules en soirée ».

Les clubs ne sont pas en cause

« Toute personne ou groupement de personnes dans le cadre d’une activité de loisir, notamment les jeux de boules, doit interrompre la pratique des jeux entre 23 heures et 8 heures sur l’ensemble du territoire de la commune de Decazeville.
Des dérogations individuelles ou collectives pourront être accordées lors de circonstances particulières telles que manifestations, fêtes, réjouissances ou compétitions sportives 
», dispose l’arrêté municipal du 31 juillet.

Interrogé sur les motivations de cet arrêté, Alain Alonso, premier adjoint au maire de Decazeville, précise : « Les clubs ne sont pas en cause, les problèmes viennent de particuliers peu soucieux des riverains ni de l’argent des contribuables car ils avaient illégalement trafiqué le système d’éclairage d’un boulodrome et avaient laissé allumé après leur départ. »
Faute de jeux de boules, on pourra toujours regarder un film…

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir