Du couperet à l’espoir à l’école de Lassouts

  • Dasen et député ont rendu visite à l’école de Lassouts pour la rentrée.oc
    Dasen et député ont rendu visite à l’école de Lassouts pour la rentrée.oc
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le Directeur académique des services de l’Éducation Nationale s’est rendu à l’école de Lassouts lui donnant deux ans de réflexion.

C’était jour de fête pour cette rentrée à l’école des Petits Tambourniers de Lassouts. Fouace et kir ont été servis à Gilbert Cambe, Directeur académique des services de l’Éducation Nationale (Dasen), accompagné de Laurent Bellay, inspecteur de l’Éducation nationale de la circonscription d’Espalion et de Stéphane Mazars, député. Il faut dire que la rentrée a failli ne pas se faire, faute d’effectif suffisant. " Cela prouve que le combat que nous avons mené en nous mobilisant et manifestant ensemble, habitants, parents d’élèves et élus, a été efficace et légitime ", ont rappelé en chœur des parents d’élèves.

Le Dasen : " une belle école "

Le combat et les chiffres ont parlé : l’école a accueilli dix-huit élèves dont quatre non comptabilisés avec en cadeau une famille aménageant avec deux enfants. Le village est donc passé de l’ombre à la lumière dont l’étincelle fut la venue du représentant de l’Éducation nationale en Aveyron. " C’est un joli geste qui est le résultat d’une écoute ", résume Elodie Gardes, maire de Lassouts.

Le Dasen a pris le temps d’échanger en ce lundi de rentrée, constatant la qualité de l’enseignement et du matériel de cette école en classe unique proposant la gratuité de la garderie et des fournitures scolaires ! " C’est une belle école avec des conditions d’accueil remarquables ", a ainsi déclaré Gilbert Cambe. Et de se montrer rassurant : " Le but n’est pas de fermer mais de regrouper. Il faut anticiper pour travailler dans la sérénité et non dans la crispation. On construit pour l’avenir ".

Projection le 22 septembre pour fêter la rentrée

Le passage de l’école en classe unique voici deux ans - bien que celle-ci comptait quatorze élèves - rend la situation forcément fragile mais les perspectives comptables donnent deux ans de réflexion. " On va vous user ", a lancé en ce sens Gilbert Cambe, allusion aux réunions qui seront mises en place dès l’automne pour l’élaboration de la carte scolaire. Et comme les chiffres sans faire la loi, font foi, le Dasen a confié " avoir enlevé deux postes (soit deux écoles fermées, NDLR) au lieu de huit à cette rentrée ", preuve de sa compréhension.

Reste que Lassouts, sur sa crête, est isolé. A cette contrainte géographique s’ajoute celle administrative (circonscription Espalion, intercommunalité Comtal Lot Truyère, canton Lot et Palanges, etc.) Elodie Gardes a rappelé les tentatives de dialogue entreprises sans succès avec des communes voisines et " le mille-feuille administratif " admis par le Dasen qui ne facilite pas la tache. " Mon souci est l’avenir de notre commune ", a conclu Elodie Gardes qui invite à fêter cette rentrée samedi 22 septembre à 20 h 30 à la salle des fêtes pour assister à la projection des " Choristes ". Du chœur et du cœur à l’ouvrage, il en faudra pendant deux ans pour prolonger la vie de l’école, et en substance celle du village.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir