Les dirigeants du Roc ne veulent plus de « mercenaires »

  • Jeudi soir à Fontanges, le Roc a rassemblé les siens.
    Jeudi soir à Fontanges, le Roc a rassemblé les siens. Photo CPA JLB
Publié le

Les dirigeants du ROC ont fixé les objectifs pour la saison et les années à venir au cours d'une réunion de rentrée.

Lors d’une réunion de rentrée, jeudi soir à l’Hostellerie de Fontanges à Onet, les co-présidents du Roc handball ont fixé les objectifs pour les années à venir des deux équipes fanions, hommes et dames.

Autour de l’historique président Olivier Ferrand et du nouveau Benoit Courtin (Jean-Louis Albouy ne pouvait pas être présent) mais également devant les partenaires du club, les joueurs se sont massés afin d’écouter les objectifs de leurs dirigeants. Avec d’abord des félicitations sur la saison passée : la montée des filles en Nationale2, la deuxième place des garçons en N2 mais aussi le titre de championne d’Occitanie des moins de 13 ans. Autant de motifs de satisfaction pour la direction qui a exposé ensuite ses volontés pour la saison à venir.

Tout miser sur la formation

Et c’est un changement de cap qui va être imposé. « Le pari pour la saison à venir sera de jouer avec des groupes resserrés. Volontairement, 95 % de nos joueurs sont issus de la formation locale et départementale. Nous n’aurons pas de recrues cette année. Même si on se laisse la possibilité selon les cas de figure de recruter. Mais nous ne voulons plus de mercenaires, c’est une volonté affichée ! », a précisé Benoit Courtin. Une réelle volonté ou une impossibilité eu égard à des budgets trop restreints ? La question se pose mais sera rapidement éludée...

Avec 400 licenciés, trois salariés pour 450 000 euros de budget, le club doit se serrer la ceinture et il n’est alors pas facile de trouver la perle rare qui apportera une plus-value aux équipes. De plus, si des joueurs se blessent, il faudra aller puiser dans les équipes de jeunes, ce qui proposera de nouvelles difficultés.

Au rayon des nouveautés également, les Rocettes auront enfin durant cet exercice un entraîneur fixe, Milenko Kojic. L’ancien coach de la formation de N1 masculine prenant les commandes de l’équipe. Après une année d’intérim de David Mazars, Julien Demetz voir Gaël Robert, une stabilité à ce poste apportera un vrai plus. À noter que Julien Demetz, entraîneur des hommes, devra jongler cette année avec un poste au comité départemental.

Saison compliquée ?

Malgré cette situation nouvelle, Olivier Ferrand ne s’est pas montré moins ambitieux : « Ce qu’on veut pour les deux formations, c’est l’accès en Nationale 1 le plus rapidement possible. Cette année ou la prochaine. La Nationale 1, c’est des matches avec plus d’enjeux et de visibilité. Il faudra surfer sur la vague de l’Euro organisé en France et continuer la formation sur cette vague. »

Un moyen aussi de faire venir un autre public et donc de nouveaux joueurs, sans avoir du coup besoin de recruter. D’autant plus que le Roc présente aujourd’hui des comptes à l’équilibre et qu’il faudra conserver cette même rigueur à l’avenir. Des exercices futurs qui s’annoncent donc compliqués et les résultats devront donc rapidement suivre.

Premiers éléments de réponse dès samedi prochain à l’Amphithéâtre avec la bande à Kojic opposée à Gan dès 18 heures, suivie de celle de Demtez face à Asson à partir de 20 h 15.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?