Culture et Loisirs

Le festival Phot’Aubrac sert 55 expos sur le plateau

  • Hans Silvester (en haut à gauche avec Jean-Pierre Monteil) a photographié à la fin des années 70 le pèlerinage d’El Rocio (ci-dessus), l’un des plus importants d’Espagne. Les Voisins, voisines (en haut) de Leroy-Rojek et les portraits d’écoliers (ci-contre) de l’aide-maternelle de Saint-Urcize de Christelle Rieutort.
    Hans Silvester (en haut à gauche avec Jean-Pierre Monteil) a photographié à la fin des années 70 le pèlerinage d’El Rocio (ci-dessus), l’un des plus importants d’Espagne. Les Voisins, voisines (en haut) de Leroy-Rojek et les portraits d’écoliers (ci-contre) de l’aide-maternelle de Saint-Urcize de Christelle Rieutort. PIXROD PIXROD / PIXROD PIXROD
  • Le festival Phot’Aubrac  sert 55 expos sur le plateau
    Le festival Phot’Aubrac sert 55 expos sur le plateau
Publié le / Modifié le S'abonner
Du 20 au 23 septembre, le festival Phot'Aubrac va animer le plateau d'Aubrac, sur le thème des chemins de terre. Des expositions à découvrir, dans un cadre naturel enchanteur et des lieux parfois insolites.

Depuis quelques saisons, c’est un peu notre coup de cœur artistique du début de l’automne. On veut parler du festival Phot’Aubrac, qui s’apprête une fois de plus à illuminer le plateau aveyronnais, du 20 au 23 septembre. Et c’est ainsi depuis une quinzaine d’années. Cette formidable aventure a débuté timidement en 2003, avec Renaud Dengreville. " Au début, il y avait deux ou trois expos ", raconte l’un des organisateurs, le photographe et éditeur ruthénois, Maurice Subervie. On en dénombre aujourd’hui plus d’une cinquantaine.

Le festival a pris une nouvelle dimension, depuis 2012, sous l’impulsion notamment du photographe arlésien Jean-Pierre Montiel. Et l’ensemble est aujourd’hui particulièrement bien rodé. Dans une ambiance conviviale, presque familiale, au beau milieu d’un cadre naturel toujours aussi enchanteur. Dans cet Aubrac devenu le 53e parc naturel régional de France. En des lieux parfois insolites. Ici une étable, là une grange, une église, un buron...

Visite des expos en VTT électrique

Entre autres innovations, les festivaliers, qui le souhaitent, pourront cette année, parcourir les expos en vélo électrique (payant, sur réservation au 04 66 48 32 38). Hans Silvester, une référence mondiale dans le domaine de la photographie et un homme charmant, que nous avions eu le plaisir de rencontrer, l’an passé, à l’Annexe d’Aubrac, sera l’invité d’honneur de ce nouvel opus. Ce militant environnemental, qui a photographié de nombreux peuples isolés, présentera une série de clichés de la fin des années 70 sur le pèlerinage d’El Rocio, l’un des plus importants d’Espagne.

Mais il y aura plein d’autres belles surprises comme les Voisins, voisines de Jean-Luc Leroy-Rojek, la Mongolie de Tuul et Bruno Morandi, les Entrepreneurs du monde de José Nicolas, les Tsiganes de Jean-Christophe Plat, les Drailles blanches de Lucie Bressy, les portraits cergypontains de Jean-Pierre Duvergé ou ceux, saisis sur l’Aubrac, de Jean-Pierre Monteil. Et que dire du calendrier peu ordinaire de Christelle Rieutort. Aide maternelle à l’école de Saint-Urcize, elle a mis en scène et photographié les enfants, après que chacun d’entre eux se soit mis dans la peau d’un personnage du village (le garagiste, la boulangère, le maire...).

Sans oublier, bien sûr, les nombreuses photographies de paysages, d’ici et d’ailleurs, et toutes celles de plumes et de poils, de griffes et de crocs. Dédicaces, conférences, projections, rando photo (départ à 16 heures, vendredi, 21 septembre, devant l’office de tourisme de Nasbinals), apéro-rock (le dimanche midi) et casse-croûte campagnards compléteront bien sûr le programme de cette édition 2018, pour laquelle Jean-Pierre Montiel et Maurice Subervie présentent leurs photos - tirées sur des bâches grand format - sur le chemin de Saint-Jacques, au départ du Coustat, à la sortie de Nasbinals. De quoi en prendre, encore une fois, plein les yeux.

Joël Born
Voir les commentaires
Réagir