Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées

  • Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
    Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées PIXROD / PIXROD
  • Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
    Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
  • Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
    Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
  • Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
    Légendes mystérieuses du Ségala au pays des 100 vallées
Publié le / Mis à jour le S'abonner

C’est parti ! Direction Crespin pour un arrêt culturel à la Maison Jean Boudou (1). Qu’es aquó ? L’écrivain Jean Boudou (ou Joan Bodon) est né dans cette petite ferme du Ségala : romancier, poète, conteur de langue d’oc. Aïe aïe aïe, je ne parle pas occitan ! Peu importe, les livres de ce grand auteur ont été traduits en espagnol, en catalan, en polonais, mais aussi en français...

Viviane, la guide, passionnée, raconte les contes et légendes de ce pays magique. Je découvre Lo Drac et los dracous (le diable et les diablotins) et leurs facéties. Je les imagine : sont-ils grands ? Petits ? Avec des cornes ? Sous forme de dragons ou autres animaux ? Dans chaque pièce de la maison, on pénètre dans une œuvre de Jean Bodon par un extrait, une scénette... Il n’est pas nécessaire de parler occitan pour comprendre ces légendes !

Le pays de sous la terre

Avez-vous entendu parler de l’enfant polit, l’enfant joli, enlevé par lo Drac et transporté à cheval jusqu’au pays de sous la terre pour y être engraissé et probablement dévoré. Eh bien, l’entrée du pays " de sous la terre ", se situe non loin de là, dans le vallon de Porcassés, un petit affluent du Viaur.

Mais dans cette belle vallée du Viaur, il y a un peu plus en amont, à Las Canals, le Gourg Grand, le gouffre de l’oubli, à l’embouchure du Lieux. Et là vous y attendront peut-être Serena, Lirena et Carena, les trois filles du Dieu Viaur qui vivent dans le château de nacre.

Cette légende du pays " de sous la terre " n’est pas sans rappeler celle du souterrain qui existerait entre le château de Taurines (2) et celui du Céor et dans lequel serait cachée une statuette d’un veau en or. Le château de Taurines, lieu d’expositions d’art contemporain, mérite bien un détour également.

 

L'intégralité de l'article à retrouver dans notre édition du dimanche 16 septembre.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir