Loisirs

Le golf de Mezeyrac est dans la tourmente

  • Élus, golfeurs réunis, avec ici les représentants de la marque St-James au temps de l’association sportive du golf.
    Élus, golfeurs réunis, avec ici les représentants de la marque St-James au temps de l’association sportive du golf. PIXESP / PIXESP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le plus ancien golf du département est mal en point. Propriétaire du domaine et gérant du restaurant se renvoient la balle.

Le golf de Mezeyrac, situé sur la commune de Soulages-Bonneval, a connu une fréquentation bien trop faible cet été pour perdurer. Malgré tout, Géraldine Batut, la propriétaire qui l’a repris à son compte au printemps dernier - sans reconduire le bail à l’association sportive du golf de Mezeyrac -, se veut confiante. " C’est une année de transition. En plus, la météo du printemps avec des pluies diluviennes puis la canicule n’ont rien arrangé. Nous remettons en ordre pour 2019 ".

De son côté, Michel Laur, responsable de l’association sportive du golf de Mezeyrac ne décolère pas. " C’est un immense gâchis. C’est malheureux, triste. Des bénévoles avaient mis la main à la poche pour s’occuper bénévolement du golf fondé en 1987. Tout le monde l’a en travers. Nous étions 150 adhérents, organisions 25 compétitions par an et nous avons toujours payé nos loyers. Aujourd’hui le golf à Mezeyrac, c’est terminé ".

À cela, vient se greffer la problématique du restaurant du domaine, repris l’année dernière en gérance par Laurent Michel et Nadège Baudry. Lesquels sont en conflit ouvert avec Géraldine Batut : " Ils nous empêchent de travailler ! ", lâche cette dernière.

Redressement judiciaire

Ce à quoi les gérants du restaurant rétorquent : " C’est dramatique. On avait un apport de 100 000 €, et mis plus du double avec les travaux et on ne va rien récupérer. Aucune compétition n’a été organisée, il ne reste que dix adhérents, comment voulez-vous travailler ? On va tout perdre. Nous ne pensions pas que le bail de l’association ne serait pas renouvelé. On s’estime floué et on se retrouve en redressement judiciaire. ". Et d’ajouter : " On va créer un comité de soutien ".

Une saison sous haute tension donc au golf de Mezeyrac qui devrait redémarrer l’an prochain avec de nouveaux gérants au restaurant. Reste à savoir si les golfeurs et amoureux de l’Aubrac seront de retour.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir