Archéologie - Histoire

Le souvenir de la mutinerie croate toujours bien présent à Villefranche-de-Rouergue

  • Le souvenir de la mutinerie croate toujours bien présent
    Le souvenir de la mutinerie croate toujours bien présent
Publié le / Modifié le S'abonner

Le souvenir de la révolte des soldats croates du 17 septembre 1943 a été célébré lundi soir. Une cérémonie en présence des ambassadeurs de Croatie et de Bosnie-Herzégovine.

Il y a 75 ans, le 17 septembre 1943, Villefranche vivait un événement tragique qui aura profondément marqué l’histoire de la cité.

Des soldats musulmans de la région de Bosnie-Herzégovine, alors intégrée à l’État croate indépendant, incorporés de force au sein de la 13e division Waffen-SS, qui portera plus tard le nom de division SS-Handschar, se révoltaient. Une mutinerie qui allait être sauvagement réprimée par l’occupant nazi. Un massacre.

" Cela a été le choix de ces soldats, de combattre pour la liberté et la dignité humaine au prix de leur propre vie. Ils étaient conscients du danger. Les Villefranchois connaissent aussi le risque de les soutenir. Ils les ont soutenus. " Kemal Muftic, l’ambassadeur de Bosnie-Herzégovine, a resitué le contexte de la révolte lors de la commémoration du 75e anniversaire, lundi soir, au mémorial de l’avenue des Croates. Cérémonie ponctuée par le dépôt de cinq gerbes et les différents hymnes (Bosnie-Herzégovine, Croatie, " Marseillaise ", hymne européen et le " Chant des partisans " joué par Daniel Alogues).

L’ambassadeur de Croatie, Filip Vucak, a parlé d’un événement tragique et glorieux en même temps.

Il était accompagné de vétérans, chaque année présents. Ils accomplissent là un pèlerinage. Et ils sont à l’origine d’un panneau explicatif des faits et du contexte, qui va être implanté par les services techniques municipaux à l’entrée du parc mémorial. Une version en croate et une autre en anglais compléteront le texte en français que les participants à la commémoration de lundi soir ont pu découvrir.

Une cérémonie placée sous le double signe " du souvenir et de la fidélité " par le maire de Villefranche. " Cela a été une des premières mutineries en France, et la plus sanglante. La population de Villefranche a manifesté une grande empathie envers ces jeunes, dont beaucoup avaient moins de 20 ans ", a rappelé Serge Roques. " Ces événements sont le cœur de notre jumelage avec Pula, dont on fête cette année le deuxième anniversaire ", a-t-il aussi souligné, pour bien montrer les liens étroits qui ont été tissés avec notamment les projets Erasmus mis en place par le lycée François-Marty.

D’aucuns ne peuvent qu’y voir un symbole fort. Et une réponse concrète au message de l’ambassadeur de Croatie. " Avec la crise économique et politique qui secoue aujourd’hui l’Europe, nous sommes tous obligés à veiller que le passé tragique ne se répète jamais. "

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

30000 €

Un grand terrain de loisir (près de 8 000m²) avec dépendances et un garage [...]

200000 €

Situé sur les hauteurs de la ville, au coeur d'un hameau, ensemble immobili[...]

55000 €

Bel immeuble du centre ville offrant environ 300m2 habitables dont un grand[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir