Sociéte

Qui est Jérôme Buil, nouveau patron de la sécurité publique en Aveyron ?

  • Jérôme Buil, nouveau directeur de la sécurité publique.
    Jérôme Buil, nouveau directeur de la sécurité publique. - José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Officiellement intronisé, lors d'une cérémonie des plus officielles ce vendredi matin, Jérôme Buil est le nouveau directeur de la sécurité publique en Aveyron. Portrait.

Officiellement intronisé ce vendredi, c’est en réalité le 30 juillet que Jérôme Buil s’est installé dans son bureau. Sans y rester pourtant assis : car le même jour, c’est l’incendie du bowling, à Onet-le-Château, et le voilà sur les lieux au petit matin. Pas vraiment un baptême du feu pour ce policier chevronné dont la carrière témoigne d’une affection particulière pour le terrain.

Commissaire de police depuis quinze ans, il a commencé sa carrière comme inspecteur après avoir passé un concours « et je ne l’ai jamais regretté, assure-t-il. J’ai juste essayé de progresser dans l’institution. Servir mes concitoyens était, et reste,au centre de mes préoccupations ». Il monte les échelons au fil d’un parcours qui le portera officier, essentiellement en région parisienne. Police judiciaire et sécurité publique vont rythmer ses affectations, avec une préférence « pour la sécurité publique,maison mère de la police nationale », et symbole de l’action de terrain. Un terrain dont Jérôme Buil « a toujours besoin aujourd’hui ». Ses galons de commissaire lui feront voir d’autres horizons : Montpellier, Pau, puis Montpellier à nouveau, La Rochelle et Marseille comme chef du service de l’ordre public. Il y a trois ans, il intègre la direction de la sécurité publique de la Haute-Vienne, à Limoges comme adjoint de...Paul Agostini, ancien patron de la police aveyronnaise.

Cambriolages et incivilités en ligne de mire

Du coup, il connaît un peu, pour en avoir entendu parler (« en bien ! ») son nouveau département de mission, dont il a hâte de découvrir l’art de vivre et ses habitants. Certes, ici, « la délinquance est contenue », mais le travail ne manque pas « notamment pour endiguer la hausse des cambriolages, sur laquelle nous devons être hyper attentifs et hyper vigilants ». C’est aussi une attention toute particulière que le commissaire Buil compte porter aux missions de la police de sécurité du quotidien « en multipliant les contacts auprès de la population pour répondre au plus vite aux incivilités notamment ».

Et la lutte contre l’insécurité routière est aussi un cheval de bataille pour ce haut fonctionnaire « très attaché au service public et au lien police-population ». Un objectif pour la réussite duquel il saura compter sur l’appui de ses équipes autour notamment du commandant Jean-Pierre Delmas, son adjoint, qui a assuré l’intérim après le départ à la retraite, en juin, de Noël Torres. 

Passion rugby

Jérôme Buil est âgé de 58 ans, marié et père de trois enfants. Il est natif de Monflanquin, en Lot-et-Garonne et voue une passion à la balle ovale. « Quand vous êtes du Lot-et-Garonne vous avez le choix entre deux choses : le rugby et le rugby. J’ai choisi la première », confirmet-il avec humour

Réagir