Journée du sport scolaire : la mixité au programme

  • SPORT SCOLAIRE
    SPORT SCOLAIRE PIXROD / PIXROD
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Du sport, oui, mais pas que. Ayant pour thème « L’égalité filles/garçons », la journée nationale du sport scolaire, qui s’est déroulée hier, a été mise à profit par les personnels des établissements pour initier les élèves à différentes disciplines, parfois « confidentielles », mais également pour leur transmettre certains messages dont la portée dépasse largement les limites d’un terrain. « Le sport est un levier pour inculquer des valeurs en lien avec la santé, le civisme et la citoyenneté, explique Christophe Lauras, principal du collège Fabre. S’il y a bien un domaine dans lequel les règles se discutent peu, c’est celui-là. »

Pour cette édition 2018 de l’opération, l’accent a donc été mis sur le rapport garçons-filles. « En handball, par exemple, les garçons cherchent davantage à jouer avec des garçons alors qu’en athlétisme, il y a plus de mixité », glisse Damien Pourcel, enseignant d’éducation physique et sportive, qui a également cherché à inciter les élèves de sixième du collège ruthénois à une pratique sportive plus intensive au travers des différents ateliers auxquels ils ont pris part. « Certains prennent une licence en sport fédéral, ce qui coûte aux alentours de 150 euros. Avec l’UNSS (union nationale du sport scolaire, NDLR), ils peuvent faire toutes les activités qu’ils veulent pour 20 euros. Le sport est vraiment mis à la portée de tous », a-t-il conclu.

L’an dernier, sur les 561 élèves que comptait le collège Fabre, 266 étaient licenciés à son association sportive (qui est affiliée à l’UNSS), soit 47 %. Un taux qui n’était que de 37 % à l’échelle du département, de 28 % à celle de l’académie et de 23 % à celle du pays.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir