Rodez : l'association des paralysés pousse un coup de gueule

  • Obligés de rappeler que pour eux, "accéder, c’est exister"
    Obligés de rappeler que pour eux, "accéder, c’est exister"
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Une délégation de l’association des paralysés de France a fait savoir son mécontentement à l’occasion d’une journée nationale de mobilisation.

La rencontre avec la presse était prévue à 10 h 30 devant la préfecture. Mais faute de pouvoir se garer facilement, et de se déplacer tout aussi aisément, ce n’est que vers 11 heures qu’une délégation départementale de l’Association des paralysés de France s’est présentée. Ce petit retard révèle à lui tout seul la difficulté que connaissent aujourd’hui encore les personnes dites à mobilité réduite. Un exemple parmi tant d’autres en cette journée nationale de mobilisation, dont le mot d’ordre était : "Accéder, c’est exister". Assis dans leur fauteuil, ils l’ont crié sous les fenêtres de la mairie, puis de la préfecture.

En ce jour mobilisation nationale, ce sont autant les collectivités que l’État qui sont à l’origine de leur courroux. L’agenda d’accessibilité programmée prévoyait, ce 26 septembre, la clôture des dossiers concernant les établissements recevant du public de 5e catégorie, isolés (c’est-à-dire les commerces de proximité n’appartenant pas à une chaîne, ou les services publics accueillant un petit nombre de personnes) ; ainsi que pour les bus urbains (1).

"Dormez tranquille…"

Mais pour l’APF, le compte n’y est pas. Leur poser la question c’est presque les insulter, tant la situation est flagrante. "En cause, la faible volonté politique locale ou nationale, l’absence ou la faible mobilisation des propriétaires d’Établissements Recevant du Public (ERP). Et pire, la non-application des sanctions prévues par la loi ! Vous n’avez pas déposé d’Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) pour votre ERP ? Vous êtes passible d’une amende ? Dormez tranquille… À ce jour, quasi aucun préfet n’a mis en œuvre le décret "sanctions" prévu par la loi !" s’agace l’APF dans un communiqué.

Une sorte de fatalité se lit sur les visages de ces personnes qui se frayent un chemin au milieu du marché, pour rejoindre la préfecture. "La collectivité qui ne se préoccupe pas de l’accessibilité dans sa commune n’est pas à l’écoute de sa population. On nous explique que l’accessibilité n’est pas structurante comme projet. Mais améliorer le quotidien des habitants, c’est structurant !", souffle Pierre Raynal, souhaitant également se faire le porte-parole d’une population vieillissante, qui elle aussi a besoin de voir les accès améliorés.

"Tout est question de volonté"

Il a fait partie de la délégation qui a été reçue, hier matin, en préfecture. Pour lui il n’y a pas de fatalité. "Tout est question de volonté". Et de citer l’association Soliha, spécialisé dans l’habitat solidaire, qui réhabilite une bâtisse du XVe siècle à Rodez pour en faire un logement pour personnes lourdement handicapées… La problématique d’accès au logement pour ces personnes-là est également au cœur des revendications, avec notamment un coup de gueule contre la loi Elan, "qui réduit de 80 % la production de logements neufs accessibles (soit en rez-de-chaussée, soit desservis par un ascenseur)". Ce fut un des nombreux sujets de revendications abordés avec les représentants de la préfecture. Et plutôt que de stigmatiser les établissements qui ne sont pas dans les clous, la délégation a convenu de mettre en avant, aux côtés de la préfète, des commerces qui ont fait le nécessaire en matière d’accessibilité. Qui ont entendu le message qu’il crie depuis longtemps : "Accéder, c’est exister".

 

(1) Le 26 septembre 2021 cela concernera les établissements recevant du public des catégories 1 à 4 (classifiés selon le nombre de public accueilli ; par exemple le Stade de France est de catégorie 1) ; et les services de transports interurbains. Le 26 septembre 2024 cela concernera les gestionnaires de patrimoine à partir de 50 établissements recevant du public, ainsi que le transport ferroviaire.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

65 €

Garage avec un accès aisé, il est situé dans la Résidence Les Terrasses de [...]

188000 €

Quartier Cardaillac, dans une agréable copropriété, charmant appartement de[...]

40 €

RODEZ Dans une résidence neuve et sécurisée, place de parking privative de [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir