Urbanisme

Decazeville : la Tour Cabrol va-t-elle être rasée ?

  • Le Crédit agricole souhaite démolir la tour Cabrol pour reconstruire une agence neuve sur les lieux.
    Le Crédit agricole souhaite démolir la tour Cabrol pour reconstruire une agence neuve sur les lieux.
Publié le / Modifié le S'abonner

Construit dans les années 70, vieillissant et énergivoire, l'immeuble de la Tour Cabrol pourrait être démoli par le Crédit Agrciole.

La présentation du Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) qui s’inscrit dans le Plan local d’urbanisme intercommunal et de l’habitat (PLUiH) a occupé une bonne partie de la séance du dernier conseil municipal de Decazeville, mardi soir. Ce "document politique", comme le qualifie Laurent Gineste, responsable du service de l’urbanisme à Decazeville communauté, "liste une série d’actions", déclinée en quatre axes, "pour définir le territoire communautaire à l’échéance de quinze ans" : relever le défi démographique, offrir un parc de logements de qualité, développer un véritable pôle commercial, renforcer la dynamique économique, soutenir l’activité touristique, s’engager dans la transition énergétique…

Invité à débattre sur les orientations générales de ce PADD, Jean-Louis Calmettes, élu de l’opposition, a regretté que le document "ne tienne pas compte de l’avis de la population", alors que deux réunions publiques ont été organisées. François Marty, maire de Decazeville, craint, quant à lui, que ce document "enfonce les territoires ruraux et renforce le phénomène de métropolisation. Il ne faut pas se précipiter", a-t-il dit. "C’est un dossier qui se transmettra peut-être à la prochaine mandature".

401 850 € TTC à la charge de la commune

Arrivé en dernière minute sur la table du conseil municipal, le projet de démolition de la tour Cabrol, située à l’angle de la rue du Maréchal-Foch et de la rue Cayrade, a emporté l’adhésion de l’ensemble des élus. Le bâtiment, construit dans les années 70, est aujourd’hui la copropriété du Crédit agricole, de Decazeville communauté et de la ville. Vieillissant et énergivore, cet immeuble est dans le viseur du groupe bancaire, qui propose de le démolir, tout en préservant la salle de spectacle Yves-Roques, pour construire une nouvelle agence au même endroit. "Le coût de la démolition serait à partager au prorata des millièmes possédés par les copropriétaires", explique François Marty, soit 401 850 € TTC pour la commune. Une somme que le maire met en balance avec le coût de rénovation et de mise aux normes de l’immeuble que le syndicat de copropriété a fait estimer.

"Le montant est astronomique et la durée d’amortissement très longue", précise-t-il, estimant que la proposition du Crédit agricole est "une opportunité qui ne se présentera plus avant longtemps".

Si le conseil municipal a validé l’accord de la commune pour la démolition de la tour Cabrol, il faut encore que Decazeville communauté en fasse de même, et que le syndic de copropriété prenne la décision à l’unanimité, avant que le bâtiment ne disparaisse définitivement du paysage. "C’est un projet qui donnerait une respiration nouvelle à tout le quartier", fait remarquer Christian Lacombe. "D’autant qu’il s’intègre dans les opérations en cours de rénovation du cœur de ville, réalisées avec l’objectif de renforcer l’attractivité de Decazeville et du territoire", conclut François Marty.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

86400 €

DECAZEVILLE idéal investisseur: Immeuble en centre ville sur 3 niveaux comp[...]

72700 €

Maison de ville d environ 135m2 de surface habitable avec jardin garage et [...]

192500 €

Coup de coeur pour cette belle maison de maître avec jardin idéalement situ[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir