Football : Rodez veut continuer plein Pau ce vendredi soir

  • Rodez veut continuer plein Pau
    Rodez veut continuer plein Pau J.-L.B. / J.-L.B.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le Raf, en confiance grâce à ses trois victoires de suite, va tenter de réaliser la passe de quatre, ce vendredi soir (20 h), sur la pelouse de Pau.

Il fut à plusieurs reprises question de dynamique, cette semaine, lors de la présentation que Laurent Peyrelade fit de la rencontre qui va opposer, ce soir, son équipe à celle de Pau (20 h) au stade du Hameau. "On veut garder la nôtre", a insisté l’entraîneur ruthénois avant de glisser, dans un grand sourire : "Le problème, c’est qu’eux (les Palois, NDLR) aussi".

"Prendre des points"

Victorieux de leurs trois derniers matches (dans l’ordre : contre Avranches, 1-0 à domicile ; à Dunkerque, 2-1 ; face au Mans, 1-0 au stade Paul-Lignon), ses joueurs vont donc tenter de faire chuter ceux de Raffaele Novelli, qui restent, quant à eux, sur deux résultats nuls (1-1 à Concarneau puis à domicile contre Villefranche-Beaujolais) et un succès (2-1 à Tours), après un début de saison délicat (trois défaites et un résultat nul lors des quatre premières journées).

"Ce qui m’intéresse est de prendre des points, a déclaré l’ancien attaquant. Pau est une équipe très joueuse, avec des qualités techniques intéressantes, mais qui n’a pas encore trouvé son équilibre. Elle joue, se projette et est dynamique sur le plan offensif. C’est le genre d’équipe qui peut nous correspondre mais il va falloir que l’on soit concentrés, agressifs sur le porteur de balle adverse, comme on a pu l’être au cours de la première période face au Mans, et que l’on arrive à mieux ressortir le ballon. Il ne s’agit pas forcément de faire le match parfait mais d’effectuer moins d’erreurs que l’adversaire. Si on y arrive, on prendra des points."

Ces objectifs, le tacticien ruthénois espère les atteindre en tirant profit du contexte actuel ("Les points que l’on a pris et les victoires que l’on a obtenues doivent nous donner envie de travailler dur et d’être le plus performant possible"), lors d’un match qu’il voit comme "ouvert" et qu’il abordera avec dans l’idée de pratiquer des changements dans son onze de départ, par contrainte mais également par choix.

"L’idée est plutôt d’effectuer des rotations à dose homéopathique. Le turnover qui va être mis en place doit nous permettre de bénéficier d’une certaine fraîcheur au cours des prochains matches. J’ai un groupe de dix-huit, dix-neuf, vingt joueurs prêts à jouer. Il faut les utiliser car on fait une saison avec tout un groupe, pas seulement avec onze ou douze garçons", a-t-il exposé, avant de détailler la façon dont il s’y prenait pour faire passer ce message à son groupe.

"J’ai une vision à trois-quatre journées, a-t-il repris. Le joueur, lui, n’a qu’une envie : jouer le match, mais je dois lui faire comprendre que moi, je joue une série, et qu’il sera peut-être plus utile face à tel ou tel adversaire. Il doit être bon à l’entraînement et apporter son énergie au groupe. Les choix, c’est l’affaire de l’entraîneur."

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir