FDSEA et JA interpellent le député Mazars

  • FDSEA et JA tirent la sonnette d’alarme chez le député
    FDSEA et JA tirent la sonnette d’alarme chez le député
Publié le

C’est avant tout la situation de sécheresse actuelle qui a amené les représentants aveyronnais de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs à aller, hier, à la rencontre du député Stéphane Mazars.

"Aujourd’hui, tout le département est touché, avec deux zones plus impactées sur le Nord et l’Ouest du département. À l’échelle du département, les pertes fourragères sont au minimum de 30 %, voire 40 à 50 % sur certains secteurs. La majorité des éleveurs vont devoir acheter du fourrage. La question, c’est : “à quel prix ?”", résume Laurent Saint-Affre, président de la FDSEA.

Alors qu’il n’a presque pas plu depuis plusieurs mois, que les stocks de foin de printemps ne "parviendront pas à nourrir les troupeaux tout l’hier" et que prairies et cultures n’ont pu être semées, les syndicalistes ont porté l’inquiétude des agriculteurs aveyronnais jusque devant le député. Ils ont fait part de leur intention

L’occasion pour eux d’aborder plusieurs de leurs autres sujets de préoccupation : la recrudescence des sangliers (un travail avec les chasseurs est à mettre en place, de même qu’avec l’État pour, pourquoi pas, classer le sanglier comme nuisible ?), les attaques de loups ("il faudrait laisser aux agriculteurs la possibilité de se défendre, de défendre leurs troupeaux", affirmera le représentant des Jeunes agriculteurs Anthony Quintard), les retraites ainsi que le sempiternel et douloureux dossier des aides Pac, non payées depuis plusieurs années.

 

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?